Villages des peuples pa-O, lisu, kayan, kayah et kayaw

Points forts

  • Trek de 5 jours à l’est du lac Inlé chez les Pa-O et les Lisu
  • Contribution au développement de la communauté des Pa-O
  • Immersion chez les peuples kayan, kayah et kayaw, dans la région de Loikaw
  • Découverte du lac de Sagar, extension sud du lac Inlé
  • Extension vers la région de Kengtung avec sortie terrestre vers la Thaïlande

Après le lac Inlé et ses jardins et villages flottants du peuple intha, nous randonnons pendant cinq jours à la rencontre des Pa-O, Lisu et Shan, peuples qui habitent les plateaux et montagnes situés à l’est du lac Inlé, dans l'État shan. Nous faisons ensuite de petites immersions sous forme d’écotourisme en communautés villageoises chez des peuples qui habitent dans l'État kayah, plus au sud, que nous atteignons par la partie méridionale du lac Inlé et la région de Sagar. Ces peuples sont les Kayan et Kayah, dont les femmes sont parfois surnommées « femmes-girafes » et « femmes-éléphants » et les Kayaw. Extension de trois jours vers la région de Kengtung, à la rencontre d’autres peuples en randonnée, avec sortie terrestre vers la Thaïlande.

16 jours
Prochain départ le 15/10/2023
Estimation empreinte carbone par voyageur :
3,91 tonnes de CO2
Activité :Treks et randonnées
Niveau physique :Modéré
Nuit la plus haute :Inf. à 2 500 m
Confort :Standard
Taille du groupe :de 5 à 8 personnes
Voyage personnalisable :Oui
Code produit : TAM00843
à partir de3 780
Vol international inclus
Immersion dans la réunion de femmes kayah dans la région de Loikaw
Trek vers une femme du peuple kayaw dans les montagnes de l'État Kayah
Trekking vers des femmes pa'o dans les champs à l'est du lac Inlé
Randonnée vers des villageoises pa'o à l'est du lac Inlé
Rencontre avec un homme du peuple Pa'O à l'est du lac Inlé
Navigation vers des pagodes sur le lac Inlé dans l'État Shan
Découverte du lac Inlé version sud en direction de Loikaw
Trekking vers des villageois montagnards lisu à l'est du lac Inlé
Randonnée avec une femme lisu sur un sentier à l'est du lac Inlé
Rencontre d'une femme du peuple kayan dans les montagnes de l'État Kayah
Voyage vers une femme kayan sans sa spirale de laiton dans la région de Loikaw
Randonnée vers une famille kayan au travail  dans la région de Loikaw
Trek vers des femmes kayan au travail dans les montagnes de l'État Kayah
Rencontre de femmes kayan dans leur champs dans la région de Loikaw
Immersion avec des femmes du peuple kayah dans un village montagnard
Randonnée vers une femme kayah dans sa maison dans la région de Loikaw
Voyage vers une femme kayah dans la région de Loikaw
Rencontre de femmes du peuple kayaw dans les montagnes de l'État Kayah
Rencontre avec une jeune femme kayaw dans un village montagnard de l'État Kayah

Descriptif

L’État Shan, le plus grand de Birmanie, a une frontière commune avec la Thaïlande, le Laos et la Chine. C'est une région de moyenne altitude où se côtoient 35 groupes ethniques qui ont migré depuis le Yunnan et le sud de la Chine à des époques différentes. Ils sont à présent sédentarisés, majoritairement bouddhistes, et producteurs de fruits, de légumes, de fleurs, de tabac et de thé, qu'ils échangent avec les populations des vallées.

Dans le cadre de ce parcours, nous partons pour cinq jours de randonnée à travers les montagnes situées à l’est du lac Inlé, à la rencontre des ethnies Pa-O, Lisu et Shan. Cette randonnée est une forme d’écotourisme car organisée par les Pa-O, avec les Pa-O, et les revenus distribués à la communauté Pa-O. Les Pa-O sont plus de 200.000 à vivre dans la région du lac Inlé et sont de langue apparentée à celle des Karen. Ils sont de religion bouddhiste, tout comme les Shan et la plupart des autres ethnies de la région.

Après une navigation dans la partie méridionale du lac Inlé, nous faisons de petites immersions chez les trois ethnies principales de l’État Kayah voisin : les ethnies Kayan, Kayah et Kayaw, voire d’autres sous-groupes. Les Kayan sont ceux dont les femmes sont surnommées « Padaung » en birman (ce qui signifie long cou) ou « femmes-girafe », surnom donné dans les années 1950 par l’explorateur Vitold de Golish. Ce dernier a surnommé les Kayah « femmes-éléphant » car les femmes de cette ethnie entourent traditionnellement le haut de leurs mollets dans d’épais rouleaux de fibres végétales laquées.

Découvrez en images notre web-conférence consacrée à la Birmanie ainsi que la web-conférence consacrée à nos nouveaux voyages en Birmanie, toutes deux animées par Jérôme Kotry.



Jour par jour

JOUR 1 : DÉPART D’EUROPE VERS YANGON

Jour 1

Repas : dîner dans l'avion Hébergement : nuit dans l’avion

JOUR 2 : ARRIVÉE À YANGON

Jour 2

Accueil à l’aéroport de Yangon et transfert vers l'hôtel situé en centre-ville, puis première approche de la ville autour de la pagode Sule.
Visite de la pagode Shwedagon, dont l'activité est intense en fin de journée sur la grande plate-forme qui fait le tour du stupacentral, recouvert de plaques d'or. Il y règne une ambiance extraordinaire.

en véhicule privé environ 45 minutes Repas : déjeuner au restaurant – dîner au restaurant Hébergement : nuit à l'hôtel

JOUR 3 : VOL DE YANGON VERS HEHO ET TRANSFERT VERS LE LAC INLÉ

Jour 3

Transfert vers l’aéroport de Yangon pour prendre un vol domestique à destination de Heho, aéroport principal de l'État Shan du Sud. Cet état est le plus grand de Birmanie et a une frontière commune avec la Thaïlande, le Laos et la Chine. C'est une région de moyenne altitude où se côtoient 35 groupes ethniques qui ont migré depuis le Yunnan, au sud de la Chine, à des époques différentes. Ils sont à présent pour la plupart sédentarisés, majoritairement bouddhistes, et producteurs de fruits, légumes, fleurs, tabac et thé, qu'ils échangent avec les populations des vallées.

Arrivée à l’aéroport de Heho et transfert vers Nyaungshwe, importante bourgade située à 5 km du lac Inlé, point de départ de nos excursions à travers les jardins flottants et les villages lacustres des Intha, les « Fils du lac », qui vivent en parfaite harmonie avec ce milieu naturel qu'ils ont colonisé au 18èmesiècle. Pêcheurs pour la plupart, ils guettent les bancs de poissons qu'ils capturent à l'aide d'une nasse conique recouverte d'un filet. Leur lent déplacement dans la brume matinale semble fantomatique et irréel. Cette technique est vraiment unique.

Début des visites sur le lac Inlé dans l’après-midi.

en véhicule privé Repas : petit-déjeuner à l'hôtel – déjeuner au restaurant – dîner au restaurant Hébergement : nuit à l'hôtel

JOUR 4 : LAC INLÉ

Jour 4

Nous passons toute la journée à découvrir l’activité lacustre du lac Inlé. Nous découvrons aussi l'activité artisanale des villages lacustres Intha (fabrication des pirogues, tissage, confection de cheroot, sorte de cigares birmans, ….), ainsi que la pagode Phaung Daw Oo, qui est celle qui abrite tout le reste de l'année les quatre bouddhas qui sont actuellement en vadrouille sur le lac, de village en village.

Nous naviguons aussi parmi les jardins flottants des Intha, longues plaques de deux mètres de large sur cent mètres de long, formées par un compost fait de vase, d'herbes aquatiques et de racines. Très fertiles, ils produisent des légumes d'excellente qualité toute l'année.

Nous continuons aussi nos visites sur le lac Inlé, notamment le village Pa-O d’Indein et la colline du même nom abritant des sanctuaires bouddhiques.

Le monastère de Nga Phe Chaung entièrement construit en bois de teck, très bel exemple de l'architecture monastique birmane.

en bateau privé Repas : petit-déjeuner à l'hôtel – déjeuner au restaurant – dîner au restaurant Hébergement : nuit à l'hôtel

JOUR 5 : TRANSFERT VERS THALE OO ET RANDONNÉE VERS TOOTAN

Jour 5

Transfert vers le village Intha de Thale Oo, d’où nous partons en randonnée à travers les montagnes qui bordent la rive orientale du lac Inlé en compagnie d’un guide et de porteurs de l’ethnie Pa-O. Nous pratiquons une forme d’écotourisme car tout ce trekking de 5 jours est organisé par les Pa-O, avec les Pa-O, et les revenus sont redistribués à la communauté Pa-O. Les Pa-O sont plus de 200.000 à vivre dans la région du lac Inlé et sont de langue apparentée à celle des Karen. Ils sont de religion bouddhiste, tout comme les Shan et la plupart des autres ethnies de la région.

Nous traversons plusieurs villages et découvrons les herbes médicinales utilisées par la population locale. Il y a aussi la production de feuilles de « thanatphet », très développée dans la région. Ces feuilles servent à la confection des cheroot, sortes de cigares birmans. Déjeuner au village de Lenge.

Nous atteignons ensuite dans l’après-midi le village de Tootan.

environ 7 h Repas : petit-déjeuner à l'hôtel – déjeuner d'un pique-nique – dîner chez l'habitant Hébergement : nuit chez l'habitant

JOUR 6 : TOOTAN — HTITAMAUNG

Jour 6

Nous continuons notre randonnée, avec déjeuner traditionnel au village de Mayphyu où nous passons un peu de temps. Nous atteignons aujourd’hui le village de Htitamaung.

environ 6 h Repas : petit-déjeuner chez l'habitant – déjeuner d'un pique-nique – dîner chez l'habitant Hébergement : nuit chez l'habitant

JOUR 7 : HTITAMAUNG — PINTON

Jour 7

Nous continuons notre randonnée vers le village de Naungkae où nous pouvons voir du tissage traditionnel des Pa-O, et notamment les fameux sacs, portés en bandoulière, à l’épaule ou sur le front. Déjeuner au village de Saungphoo. Après 3 heures de marche nous atteignons dans l’après-midi le village de Pinton, en passant par le village de Pinlinn. Nous traversons de la forêt et des plantations saisonnières avant d’arriver au village de Pinton. Le monastère de Pinton est l’un des plus importants de la région. Ses piliers en teck sont tellement larges qu’on ne peut pas les entourer avec les bras.

environ 7 h Repas : petit-déjeuner chez l'habitant – déjeuner d'un pique-nique – dîner chez l'habitant Hébergement : nuit chez l'habitant

JOUR 8 : PINTON — TAWEE PLONE — HTIKAUNG

Jour 8

Nous continuons notre randonnée ce matin vers le village de Htikwa où nous prenons le déjeuner. Nous traversons plusieurs villages Pa-O mais aussi de l’ethnie Lisu, dont le village de Tawee Plone où nous en apprenons davantage sur ce peuple de langue tibéto-birmane qui est disséminé de part et d’autre du bassin du fleuve Salouen, de la Chine du sud vers le nord de la Thaïlande. En Birmanie, 90 % du cours de ce fleuve est interdit d’accès aux étrangers. Les Lisu sont près de 300 000 à vivre en Birmanie alors qu’ils ne sont que 30 000 en Thaïlande. La culture des Lisu et leur langue sont très différentes de celles des Pa-O et des Shan.

Après le déjeuner dans le village de Htikwa nous atteignons le sommet dans la chaîne de montagne Kaungnein, d’où nous avons une belle vue sur le lac Inlé, à l’ouest, et sur la vallée de Hopong-Hsisaing, à l’est, dominée par une autre chaîne de montagnes. C’est le plus haut sommet à l’est du lac Inlé. Puis longue descente de cette montagne vers le village de Htikaung à travers la forêt, des vallées et plantations d’orangers.

Ce village est habité par l’ethnie Pa-O et a grande importance pour cette ethnie. Il est entouré par de hauts arbres et abrite un très vieux monastère.

environ 7 h Repas : petit-déjeuner chez l'habitant – déjeuner d'un pique-nique – dîner chez l'habitant Hébergement : nuit chez l'habitant

JOUR 9 : FIN DE RANDONNÉE DE HTIKAUNG VERS SAGAR HTIKAUNG — SAGAR

Jour 9

Nous continuons notre randonnée vers le village de Namtek, que nous atteignons au bout de 3 heures de marche et où nous prenons le déjeuner. Ce village est habité par l’ethnie Pa-O mais aussi par des Shan, l’ethnie dominante de l’état du même nom. Après une heure de marche à travers les rizières nous atteignons le village de Phathee, habité lui aussi par un mélange de Pa-O et de Shan. Après la traversée d’une petite chaîne de collines, nous descendons vers le village de Sagar, situé au bord d’un lac qui est en fait la prolongation vers le sud du lac Inlé. Ce lac est en effet né de la construction d'un barrage sur la rivière Bilu, qui s'échappe du lac Inlé pour rejoindre le fleuve Salouen. Ce barrage a été édifié par les Japonais au titre des réparations de la Seconde Guerre mondiale. Il est plus large que le lac Inlé et il n’y a pas villages flottants. Coucher de soleil à la pagode de Sagar.

environ 7 h Repas : petit-déjeuner chez l’habitant – déjeuner pique-nique – dîner en auberge Hébergement : nuit en auberge

JOUR 10 : SAGAR — RÉGION DE LOIKAW

Jour 10

Si les conditions le permettent nous découvrons un des marchés multi-ethniques de la région (selon calendrier), qui ont lieu chacun une fois tous les 5 jours, en priorité le marché de Sagar ou celui de Pekhon.

Fin des visites dans la région de Sagar, puis nous traversons le lac de barrage vers le sud jusqu’à la bourgade de Pekhon, où nous débarquons.

À Pekhon, nous retrouvons le véhicule qui nous emmène vers Loikaw, capitale de l’État Kayah, petit état situé au sud de l’État Shan, habité par diverses ethnies dont les Kayan et les Kayah mais aussi bien d’autres, toutes regroupées sous l’appellation générale « Karenni ».

Nous visitons en chemin des villages de pêcheurs pour découvrir leurs modes de vie et leurs sanctuaires dédiés aux Nat (esprits) mais aussi plusieurs villages habités par l'ethnie Kayan ainsi qu’un village habité par l'ethnie Kayah, avec de magnifiques mâts rituels de Nat (esprits).

L’explorateur Vitold de Golish avait aussi donné le surnom de « femmes-girafe » aux femmes de l’ethnie Kayan, mais aussi de « femmes-éléphants » aux femmes de l’ethnie Kayah, qui est l’ethnie majoritaire de l’État Kayah.

Les Kayan et les Kayah ont été christianisé pour la plupart, notamment par des missionnaires italiens, mais certains sont restés animistes et d’autres sont devenus bouddhistes. Le bouddhisme est très présent autour de la ville de Loikaw, avec une vaste pagode et plusieurs monastères anciens.

Nous passons trois journées complètes dans la région de Loikaw, chaque journée étant dédiée à l’une des trois ethnies principales de l’état : les Kayah, les Kayan et les Kayaw. Nous rejoignons un village isolé de chacune de ces ethnies et faisons une petite immersion dans ce village et ses environs.

Retour chaque fin de journée pour aller dormir à Loikaw. On fonctionne donc un peu « en étoile » avec retour pour la nuit à Loikaw, où nous pouvons profiter d'un beau coucher de soleil à la pagode Shwe Gue Lat.

en véhicule privé et pirogue à moteur environ 1 h Repas : petit-déjeuner à l’auberge – déjeuner en restaurant– dîner à l’hôtel Hébergement : nuit à l'hôtel

JOUR 11 : RÉGION DE LOIKAW / CHEZ LES KAYAH

Jour 11

Si les conditions le permettent (et selon calendrier) nous découvrons un marché multi-ethnique de la région qui ont lieu chacun une fois tous les 5 jours, en priorité ceux de Pekhon ou de Moe Bye, mais il y en a un aussi à Loikaw.

Nous partons aujourd’hui toute la journée à la rencontre de l’ethnie KAYAH, majoritaire dans la région. Nous découvrons notamment le village de Hta Nee La Leh, où nous faisons une immersion et d’où nous partons découvrir les environs. C’est l’occasion de bien approfondir notre connaissance de ce peuple Kayah. Si Vitold de Golish les a surnommé « femmes-éléphants » c’est parce que les femmes de cette ethnie entourent traditionnellement le haut de leurs mollets dans d’épais rouleaux de fibres végétales laquées. D’après les légendes kayah l’âme des femmes se tiendrait dans les mollets, c’est pourquoi il faut les protéger des esprits maléfiques qui rôdent au niveau du sol. Ces lourds rouleaux de fibres végétales imposent aux femmes Kayah une démarche arquée et un peu claudicante, d’où leur surnom. Il n’y a désormais que lors des fêtes ou cérémonie que cette tradition perdure, surtout chez ceux qui sont restés animistes.

Nous découvrons aussi les environs et d’autres villages. Retour à Loikaw en fin de journée.

en véhicule privé Repas : petit-déjeuner à l'hôtel – déjeuner d'un pique-nique – dîner au restaurant Hébergement : nuit à l'hôtel

JOUR 12 : RÉGION DE LOIKAW / CHEZ LES KAYAN

Jour 12

Si les conditions le permettent (et selon calendrier) nous découvrons un marché multi-ethnique de la région qui ont lieu chacun une fois tous les 5 jours, en priorité ceux de Pekhon ou de Moe Bye, mais il y en a un aussi à Loikaw.

Nous partons aujourd’hui toute la journée à la rencontre de l’ethnie KAYAH, majoritaire dans la région. Nous découvrons notamment le village de Hta Nee La Leh, où nous faisons une immersion et d’où nous partons découvrir les environs. C’est l’occasion de bien approfondir notre connaissance de ce peuple Kayah. Si Vitold de Golish les a surnommé « femmes-éléphants » c’est parce que les femmes de cette ethnie entourent traditionnellement le haut de leurs mollets dans d’épais rouleaux de fibres végétales laquées. D’après les légendes kayah l’âme des femmes se tiendrait dans les mollets, c’est pourquoi il faut les protéger des esprits maléfiques qui rôdent au niveau du sol. Ces lourds rouleaux de fibres végétales imposent aux femmes Kayah une démarche arquée et un peu claudicante, d’où leur surnom. Il n’y a désormais que lors des fêtes ou cérémonie que cette tradition perdure, surtout chez ceux qui sont restés animistes.

Nous découvrons aussi les environs et d’autres villages. Retour à Loikaw en fin de journée. Retour à Loikaw en fin de journée.

en véhicule privé Repas : petit-déjeuner à l'hôtel – déjeuner d'un pique-nique – dîner au restaurant Hébergement : nuit à l'hôtel

JOUR 13 : RÉGION DE LOIKAW / CHEZ LES KAYAW

Jour 13

Si les conditions le permettent (et selon calendrier) nous découvrons un marché multi-ethnique de la région qui ont lieu chacun une fois tous les 5 jours, en priorité ceux de Pekhon ou de Moe Bye, mais il y en a un aussi à Loikaw.

Nous partons aujourd’hui toute la journée à la rencontre de l’ethnie KAYAW, du côté du village de Htae Koe, où nous faisons une immersion et d’où nous partons découvrir les environs. Les Kayaw sont aussi appelés Bwe.

Cela ne fait que très peu de temps qu’il nous est possible d’aller à la rencontre des Kayaw, car leurs villages étaient situés dans des régions qui n’étaient pas encore autorisées il y a un an. La situation évolue dans le sens de l’ouverture petit à petit nous permettant une bien meilleure découverte de cette région.

Retour à Loikaw en fin de journée.

en véhicule privé Repas : petit-déjeuner à l'hôtel – déjeuner d'un pique-nique – dîner au restaurant Hébergement : nuit à l'hôtel

JOUR 14 : VOL DE LOIKAW VERS YANGON ET VISITES À YANGON

Jour 14

Si les conditions le permettent (et selon calendrier) nous découvrons un marché multi-ethnique de la région qui ont lieu chacun une fois tous les 5 jours, en priorité ceux de Pekhon ou de Moe Bye, mais il y en a un aussi à Loikaw.

Puis transfert vers l’aéroport de Loikaw pour prendre un vol à destination de Yangon. Quelques visites à Yangon selon le temps disponible.

en véhicule privé et vol domestique Repas : petit-déjeuner à l'hôtel – déjeuner au restaurant – dîner au restaurant Hébergement : nuit à l'hôtel

JOUR 15 : YANGON ET VOLS DE RETOUR VERS L’EUROPE

Jour 15

Fin des visites à Yangon, notamment le grand marché central Bogyoke Aung San. Puis transfert vers l’aéroport pour les vols de retour vers l’Europe

en véhicule privé Repas : petit-déjeuner à l'hôtel – déjeuner au restaurant – dîner libre (non inclus)

JOUR 16 : ARRIVÉE EN EUROPE

Jour 16

FIN DE PROGRAMME

Pour des raisons imprévisibles à ce stade d’aléas climatiques, de forme ou de méforme des participants ou autres (état des routes, trafic, cas de force majeure...), votre guide ou accompagnateur peut être amené à adapter le programme, si nécessaire, pour le bon déroulement de votre voyage. Il reste seul juge et le garant de votre sécurité. Les temps de marche sont donnés à titre indicatif et peuvent varier d’un participant à un autre.


ANNULATION RÉSURGENCE COVID-19

Merci de noter que toute réservation de voyage est de nouveau régie par nos conditions générales et particulières de vente.

Ainsi, pour toute annulation de dernière minute liée à une résurgence de l'épidémie de Covid-19 en France ou dans la région d'accueil rendant impossible la réalisation de votre voyage, vous pouvez être intégralement remboursé des sommes qui nous auront été versées sur simple demande de votre part.

Par ailleurs, nous proposons des assurances vous permettant d'être couvert au cas où vous seriez testé positif au Covid-19 (test PCR) au moment de votre embarquement ou quelques jours avant. Consultez-nous.

Merci de noter que les frais obligatoires liés à des tests Covid-19 (PCR, antagéniques ou autres) réalisés avant votre départ ou dans le pays de destination à votre retour demeurent à votre charge.

Infos Techniques

Accompagnement

Accompagnement par un guide birman francophone, assisté par une équipe de correspondants et guides locaux.

Pour des raisons imprévisibles à ce stade, notamment de météo mais aussi de forme ou de méforme des participants, votre guide peut être amené à adapter voire à interrompre votre programme, à tout moment s'il l’estime nécessaire, que ce soit pour l’ensemble du groupe ou pour quelques participants, et pour le bon déroulement de votre voyage. Il reste seul juge et le garant de votre sécurité.

Niveau de difficulté

Niveau physique : modéré

Ce programme est accessible à toute personne en bonne santé et ayant une pratique sportive a minima hebdomadaire.

Compagnies aériennes internationales

Pour le transport international, vols réguliers en classe économique sur la Thai Airways au départ de Paris, Francfort et autres aéroports européens desservis en direct par cette compagnie, ainsi que sur les compagnies suivantes : Emirates, Air France, Lufthansa.

Possibilité de départ de Lyon ou d’une autre ville de province sur d'autres compagnies, mais aussi de Genève ou Bruxelles, parfois avec un supplément. Nous consulter.

Vol de Bangkok vers Mandalay parfois sur la compagnie Bangkok Airways, et vols domestiques birmans sur des compagnies telles que Asian Wings, Yangon Airways ou Air Mandalay.

Hébergement

En chambres doubles en hôtels de catégories standard et moyenne, et chez l'habitant ou en monastères dans des villages durant les randonnées.

  • À Mandalay : Yadanarpon Dynasty Hotel, Magic Hotel (ou similaire)
  • À Bagan : Floral Breeze Hotel (ou similaire)
  • Au lac Inlé : Golden Island Cottages (ou similaire)
  • À Loikaw : Famous Hotel (ou similaire)
  • À Sagar : A Little Lodge (ou similaire)

Repas

Mélange de cuisine traditionnelle birmane avec beaucoup de cuisine chinoise et un peu de cuisine indienne et thaïlandaise. Repas dans des restaurants locaux et chez l’habitant en villages. Pique-niques pour les repas de midi lors des randonnées, mais parfois aussi en villages. Tous les repas en Birmanie sont compris, sans exception.

Les boissons, par contre, ne sont pas comprises, notamment les bières, coca, soda, etc.

Pour l’eau, prévoyez des pastilles (type Micropur, Aquatabs ou autre) pour désinfecter l’eau que vous mettez dans votre gourde. Vous pouvez également acheter de l'eau minérale sur place (non comprise dans le prix) mais son bilan écologique est médiocre, comme vous le savez. Aussi, nous ne vous le conseillons pas.

Vous pouvez aussi boire du thé chinois, du thé birman (au lait et sucré) ou de l’eau bouillie.

Transferts / Transport

Déplacements en minibus ou minivan selon la taille des groupes. Il y a aussi des trajets en bateau sur le lac Inlé.

Taille du groupe

Le groupe est composé de 5 à 8 participants au maximum. Le nombre de participants est volontairement limité pour permettre une meilleure immersion, pour ne pas embarrasser nos hôtes, pour développer des espaces de liberté et permettre une grande souplesse de fonctionnement. Toutefois, le nombre maximum peut être dépassé dans le cas où la dernière personne qui s’inscrit souhaite voyager avec une autre ou plusieurs autres personnes voyageant avec lui. Les prestations ne seront pas modifiées et les conditions du voyage seront identiques de ce fait.

Équipement

L'équipement personnel n'est pas fourni. Une liste complète vous est cependant proposée pour vous permettre de vérifier que vous prenez ce qui est nécessaire.

Le matériel de logistique est fourni.

Nos engagements pour un développement durable

Nos engagements font de Secret Planet un acteur par nature responsable, mais nous devons, comme chacun, faire plus et mieux. Vous trouverez plus loin, dans ce document, une présentation synthétique de notre charte du développement durable et de nos actions, au travers de six thématiques sur lesquelles nous agissons le plus concrètement possible, le plus souvent avec vous : l’équité sociale et le respect culturel, la préservation de l’eau et la gestion des déchets, la protection de la biodiversité, votre sensibilisation à ces sujets et celle d’un plus large public et enfin, l’optimisation et la valorisation des émissions de CO2Pour en savoir plus sur notre charte et nos engagements en matière de développement durable.

Concernant les émissions de CO2, dont la majeure partie est due à l’aérien, nous avons calculé et communiqué dès 2018, sur l’empreinte carbone de chacun de nos programmes, exprimée en tonnes de CO2.

Ces calculs nous ont fait prendre conscience de l'importance des émissions carbone totales générées par notre activité. Aussi, nous nous sommes engagés en 2022 dans une réduction carbone que nous pensons inédite dans l'industrie du tourisme, visant à faire baisser de 5 % par an les émissions totales de notre activité en prenant 2019 comme année de référence (3 430 tonnes de CO2). Cet engagement s'inscrit dans la trajectoire des accords climat de Paris de 2015, la référence actuelle. Ainsi, en 2030, nous ne pourrons dépasser 2 160 tonnes de C02 et d’ici là, chaque année, dès que l’empreinte carbone budget sera atteinte, nous cesserons de prendre toute réservation sur l'année en cours. Ainsi, notre budget « carbone » maximum pour 2022 est de 3 260 tonnes et pour 2023, ce budget sera réduit à 3 100 tonnes. Et ainsi de suite jusqu'en 2030. Pour en savoir plus sur l'ensemble de nos calculs et de nos engagements en matière de réduction de nos émissions carbone.

Par ailleurs, depuis 2019, nous vous encourageons lors de votre inscription à votre voyage à contribuer par un don auprès d’une association indépendante, parmi celles que nous avons sélectionnées. Nous avons adossé le montant de ce don à l'empreinte carbone du programme. Ainsi, le voyage que vous envisagez dans cette fiche technique génère 3,91 tonnes de CO2, ce qui correspond à un don à 100 % de 117 € pour une valeur estimée aujourd’hui de 30 € la tonne de CO2. Ce don demeure bien sûr facultatif et vous pouvez décider de donner entre 0 et 100 % de ce montant, sachant que si vous êtes imposable en France, vous pourrez bénéficier de près de 77 € de réduction d’impôts (66 %) l’année prochaine car ces associations sont reconnues d’utilité publique. De 2019 à 2021 incluant deux années Covid, nous avons ainsi pu collecter près de 7 000 € pour ces associations grâce à vous.

N’hésitez pas à nous interroger sur nos engagements durables et à partager avec nous vos expériences, de vive voix ou en nous contactant par mail à contact@secret-planet.com.

Mot de l'expert

Jérôme Kotry, chef des secteurs Asie et Océanie

Quand on parle de trek en Birmanie, l’offre des voyagistes est souvent réduite à cette région entre Pindaya, Kalaw et l’ouest du lac Inlé, car c’est l’une des rares régions où les autorités birmanes donnent l’autorisation de dormir chez l’habitant. La Birmanie pourrait cependant offrir de nombreuses autres possibilités de trek, mais c’est pour le moment limité à cause de cette interdiction. Dans le cadre de ce voyage, nous vous en donnons un avant-goût, avec à mon avis la plus belle randonnée qu’il soit possible de faire à ce jour, avec cinq jours consécutifs de marche dans une région bien peu fréquentée par le tourisme, à l’est du lac Inlé. Plus à l’est ce sont des régions encore interdites d’accès. Ce sont les Pa-O qui s’occupent de l’organisation locale du trek et des nuits chez l’habitant, et une partie de l’argent que nous leur versons est distribuée à l’ensemble de la communauté pa-O. Il s’agit donc d’une forme d’écotourisme. Le coût du voyage est ainsi plus élevé que pour des treks plus classiques dans les régions de Kalaw, Pindaya et à l’ouest du lac Inlé, mais je vous assure que le jeu en vaut vraiment la chandelle. À la fin du trek, nous rejoignons la partie méridionale du lac Inlé, du côté de Sagar, pour finir le voyage à la rencontre des peuples kayah, kayan et kayaw qui habitent au sud de Loikaw, dans les montagnes de l’État kayah, autrefois interdites d’accès. Ce qui est formidable, c'est que ces trois peuples se sont aussi organisés en tourisme communautaire, avec revenus distribués à l’ensemble des villageois et pas seulement à ceux qui en bénéficient plus directement. L’ensemble du voyage est donc très ethnique, avec une belle randonnée et des retombées écotouristiques qui profitent aux communautés villageoises.

Extensions

Villageois du peuple aeng au marché de Kengtung en Birmanie

Région de Kengtung et sortie terrestre vers la Thaïlande

JOUR 1 : VOL DE HEHO VERS KENGTUNG

Transfert vers l’aéroport de Heho pour prendre un vol à destination de Kengtung, capitale de l'État Shan oriental, située à 160 kms au nord de la Thaïlande et à quelques encablures de la Chine et du Laos, et parfois mentionnée « capitale du Triangle d'Or » sur certaines cartes. Décollage de Heho à 12 h 55 et arrivée à Kengtung à 15 h 30.
À Kengtung, installation à l’hôtel et visite du centre de la ville, habitée en majorité par des populations Khün, mais aussi des Shan et des Tai Lu, tous de langues de type Thai. Premières visites dans la région de Kengtung.

Mode de transfert/transport : en véhicule privé (1h), en avion (40 min.)
Repas : déjeuner au restaurant - dîner au restaurant 
Hébergement : nuit à l'hôtel à Kengtung

JOURS 2 À 4 : RÉGION DE KENGTUNG

Nous faisons aussi des randonnées et visites dans la région de Kengtung. Si les conditions le permettent nous découvrons un des deux matins, ou le matin suivant, un des grands marchés multiethniques de la région qui, comme dans la région du lac Inlé, ont lieu tous les 5 jours à un endroit donné. Le marché de Kataung est le plus intéressant en termes de rencontres ethniques. Ces marchés ont lieu de bonne heure le matin et, à partir de 9 heures, ils se vident très vite ! Sauf, bien sûr, si c’est le jour du grand marché à Kengtung même, sachant qu'il y a aussi tous les jours un marché quotidien à Kengtung. Nous partons pour 2 à 3 jours de randonnées « en étoile » dans la région de Kengtung. Nous revenons toujours dormir à l’hôtel à Kengtung, qui est notre camp de base. Comme certaines zones proches de Kengtung deviennent assez touristiques, le contact avec les ethnies n’est plus aussi « sympa » qu’auparavant, mais nous choisissons ainsi de faire les randonnées dans des endroits plus isolés, notamment à 50 kilomètres au nord de Kengtung en pays wa ou vers chez les Lahu Shi. Les vallées montagnardes qui entourent le plateau de Kengtung sont habitées par un grand nombre d’ethnies différentes que nous pouvons rencontrer au fil de nos pas et sur les marchés :

- Les Wa, de langue môn-khmère, ont longtemps eu une réputation de « coupeurs de têtes » et étaient craints par les Anglais. Le gouvernement birman a autorisé la création d’un territoire autonome wa, en bordure de la frontière chinoise, car ceux-ci les ont aidés à venir à bout de la résistance des forces rebelles shan, qui étaient dirigées par le célèbre Khun Sa, surnommé le « roi de l’Opium ». Ce sont maintenant les Wa qui dirigent et contrôlent la plus grosse partie de la production et du commerce de l’opium et de l’héroïne !

- Les Lahu, de langue tibéto-birmane, occupent les montagnes situées entre les fleuves Salouen et Mékong, du sud de la Chine au nord de la Thaïlande. Ce sont d’habiles forgerons, produisant sabres, couteaux et ciseaux à bétel. Les Lahu Shi (Lahu « jaune »), vivent dans des régions souvent isolées, et doivent faire de nombreuses heures de marche pour se rendre à l’un ou l’autre des grands marchés multiethniques de la région de Kengtung.

- Les Aeng, de langue môn-khmère, habitent la région de Kengtung depuis très longtemps, et ont pour coutume de se laquer les dents. En fait, il semblerait qu’on ne rencontre les Aeng que dans cette région. Ils sont considérés comme « proto-indochinois », c’est à dire habitant ces régions avant les grands flux migratoires qui ont suivi.

- Les Akha, de langue tibéto-birmane, sont particulièrement nombreux dans la région de Kengtung et tout l’État shan oriental, où ils sont près de 200 000 au total. Les femmes Akha portent des sortes de « casques » d’argent sur la tête et des guêtres.

- Les Palaung, de langue môn-khmère, sont installés depuis plus de 2 200 ans dans la vallée du fleuve Salween, située plus à l’ouest de Kengtung, et ses affluents.

- Les Arkhe (se prononce « Akeu »), à ne pas confondre avec « Akha », sont de langue tibéto-birmane. On les retrouve aussi au Sipsongpanna voisin (à 100 km au nord), tout au sud du Yunnan (Chine).

- Les Tai Lu, les Shan et les Khün, tous de langues apparentées au thaï, tout comme au Sipsongpanna (sud du Yunnan) et dans la région de Muang Sing (nord Laos).

Au fil de nos pas (3 à 6 heures par jour), nous découvrons les activités agricoles traditionnelles et coutumes de ces populations, ainsi que leurs villages. Certaines ethnies sont bouddhistes, mais d’autres, telles que les Akha et Lahu ont été en partie christianisées, alors que les Aeng et certains groupes wa sont restés animistes.

Mode de transfert/transport : en véhicule privé (1h environ)
Nombre d’heures quotidiennes de marche : 3 à 4 h
Repas : petits-déjeuners à l’hôtel – déjeuners en restaurant ou pique-nique – dîners en restaurant 
Hébergement : nuits à l'hôtel à Kengtung

JOUR 5 : ROUTE DE KENGTUNG VERS TACHILEIK, TRANSFERT VERS L'AÉROPORT DE CHIANG RAI EN THAÏLANDE, ET VOL À DESTINATION DE BANGKOK

Route de Kengtung vers le sud pour rejoindre la ville frontalière de Tachileik. Traversée du pont frontalier vers la ville thaïlandaise de Mae Sai vers 14 H 00 ou 15 H 00 heure thaïlandaise. Il y a 30 minutes de décalage horaire entre Birmanie et Thaïlande.
Accueil par un chauffeur thaïlandais et transfert vers l’aéroport de Chiang Rai. Décollage de Chiang Rai vers Bangkok en fin de journée.

Transfert / Transport : en véhicule privé (6h environ, 260 km)
Repas : petit-déjeuner à l’hôtel – déjeuner en restaurant local – dîner libre (non inclus)

Durée de cette extension

5 jours supplémentaires.

Prix de cette extension

À partir de 850 € selon votre date de départ sur une base de 2 à 8 participants.

Temples et pagodes de Bagan en Birmanie

Temples de Bagan et mont Popa

JOUR 1 : ARRIVÉE À BAGAN

Arrivée à Bagan par avion depuis Heho, l'aéroport du lac Inlé, ou bien depuis Yangon ou Mandalay. Accueil et transfert vers l'hôtel, puis premières visites sur le site de Bagan l'après-midi. Le site archéologique de Pagan, rebaptisée Bagan,fut la capitale du premier empire birman, fondée au XIe siècle par le roi Anawratha. Aujourd'hui, malgré invasions, pillages, tremblements de terre destructeurs, et malgré la modification du cours du fleuve Irrawaddy faisant disparaître une partie du site, Bagan reste le patrimoine culturel majeur de la Birmanie, avec plus de 2 200 temples et pagodes.

Mode de transfert/transport : en véhicule privé, puis à vélo ou en carriole à cheval 

Repas : déjeuner au restaurant – dîner au restaurant 

Hébergement : nuit à l'hôtel 

JOUR 2 : BAGAN

Nous continuons toute la journée nos visites sur le site de Bagan, après déjà une première après-midi complète la veille. Nous découvrons à pied, à vélo et en carriole à cheval de nombreux temples et pagodes témoins de la grandeur passée de Bagan, ainsi que les villages de Myinkaba et Minnanthu, et nous pourrons voir également le soleil se coucher et se lever sur cette plaine millénaire, témoin d'une grande civilisation prospère.

Mode de transfert/transport : à vélo et en carriole à cheval 

Nombre d’heures de marche : environ 2 h

Repas : petit-déjeuner à l'hôtel – déjeuner au restaurant – dîner au restaurant 

Hébergement : nuit à l'hôtel 

JOUR 3 : BAGAN ET MONT POPA, PUIS VOL VERS YANGON

Après un dernier lever de soleil sur la plaine de Bagan, nous rejoignons le sanctuaire du mont Popa, associé au culte des nats, esprits auxquels est rendu un culte et des cérémonies, qui ont été intégrés au sein du bouddhisme birman. D’ailleurs, au pied du cône volcanique, on peut voir une représentation de chacun des 37 nats, au grand complet, auxquels les pèlerins font des offrandes. Puis retour vers Bagan et transfert vers l'aéroport pour un vol à destination de Yangon en fin de journée, ou ailleurs.

Mode de transfert/transport : à vélo et en carriole à cheval, en véhicule privé
Nombre d’heures de marche : environ 2 h
Repas : petit-déjeuner à l'hôtel – déjeuner au restaurant – dîner libre (non inclus)


Durée de cette extension

3 jours supplémentaires.

Prix de cette extension

À partir de 520 € selon votre date de depart sur une base de 2 à 8 participants.

Extension_8

Le « rocher d'Or » de Kyaikhtiyo

JOUR 1 : ROUTE VERS LE « ROCHER D'OR » DE KYAIKHTIYO

Nous prenons la route pour rejoindre la bourgade de Kyaikto, dans l’État môn, de l'autre côté du fleuve Sittang. Puis continuation vers Kinpun, le camp de base des pèlerins bouddhistes qui montent, à pied ou en camion, vers le « rocher d'Or » de Kyaikhtiyo, haut lieu de pèlerinage, maintenu en équilibre sur le bord d'une falaise, grâce à un cheveu de Bouddha selon la légende. Nous montons en camion vers le camp de Rathedaung, d’où il nous reste environ une heure de marche en compagnie des pèlerins pour rejoindre le « rocher d'Or » de Kyaikhtiyo, qui culmine à 1 100 mètres d'altitude. De l'arête, nous avons une vue bien dégagée sur les sommets des États môn et karen, couverts de jungle et très peu habités. Temps libre avant le repas du soir pour humer et s’imprégner de l’atmosphère. Il y a parfois une foule impressionnante. Nuit à l'hôtel, si possible non loin du « rocher d'Or », mais comme c'est très demandé nous sommes parfois obligés de dormir un peu plus loin.

Transfert / Transport : en véhicule privé (190 km, 5 heures de route environ), puis camion collectif de Kinpun à Rathedaung

Nombre d’heures de marche : 1 à 2 heures

Repas : petit-déjeuner à l’hôtel – déjeuner en restaurant – dîner en restaurant

Hébergement : nuit à l’hôtel à Kyaikhtiyo

JOUR 2 : « ROCHER D'OR » DE KYAIKHTIYO, DESCENTE VERS KINPUN ET ROUTE VERS BAGO

Après une nuit de repos, avec les échos de la fièvre populaire, nous visitons les sanctuaires, au cœur des légendes et des traditions populaires, et dans une ambiance de grande ferveur religieuse. Nous croisons des marchands vendant des objets de culte destinés aux offrandes et toutes sortes de produits de la pharmacopée locale : dents, peaux, griffes et têtes d'animaux sauvages, remèdes à base de racines, etc. Dans la matinée, nous descendons à pied,  pour rejoindre Kinpun en compagnie d’une partie des pèlerins, moines et yathe (ermites), après un parcours de 12 kilomètres dans une végétation dense et des forêts de bambous. Il y a parfois des marches d’escalier. Puis retour par la route vers Bago, ancienne capitale du royaume môn, qui connut presque 300 ans de grande prospérité. Nous visitons la pagode Shwemawdaw, vestige de cette splendeur passée, ainsi que le grand Bouddha couché de Shwethalyaung, qui mesure 54 mètres de long, et les quatre grands Bouddha assis de Kyaikpun. Visite en fin d'après-midi du sanctuaire du nat « Dame-Buffle » situé au pied de la pagode Hinthagone, que nous atteignons après une petite marche depuis la pagode Shwemawdaw.

Transfert / Transport : en véhicule privé

Randonnée : 4 heures de marche environ

Repas : petit-déjeuner à l'hôtel – déjeuner en restaurant – dîner en restaurant

Hébergement : nuit à l’hôtel à Bago

JOUR 3 : VISITES À BAGO ET RETOUR VERS YANGON

De bon matin, nous voyons des files de moines déambuler dans les rues de la ville pour quémander leur nourriture que les fidèles déposent dans leurs bols à aumônes. Après une visite au marché de Bago et quelques visites complémentaires, notamment celles qui n'auraient pas été effectuées la veille, retour par la route vers Yangon.

Transfert / Transport : en véhicule privé (80 km, 2 heures de route environ)

Repas : petit-déjeuner à l’hôtel – déjeuner en restaurant – dîner en restaurant

Hébergement : nuit à l’hôtel à Yangon

Durée de cette extension

3 jours supplémentaires.

Prix de cette extension

À partir de 430 € selon votre date de départ sur une base de 2 à 8 participants.

Dates et Prix

Veuillez trouver ci-dessous toutes les dates et les prix correspondant à ce voyage. Les prix sont indiqués « à partir de » et peuvent être ajustés selon le nombre de participants et également les vols en fonction de votre date de réservation (Cf. détails dans la fiche technique). Merci de noter que les dates et prix pour les années au-delà de 2020, quand ils sont donnés, le sont à titre indicatif et sont susceptibles de modifications et de réajustements pour prendre en compte la réalité économique du moment.

Le prix comprend

Vols internationaux tel qu’indiqués dans le programme. Les transferts tel qu’indiqués dans le programme. Hébergement tel qu’indiqués dans le programme. Repas tel qu’indiqués dans le programme. Accompagnement tel qu’indiqués dans le programme. Équipement tel qu’indiqués dans le programme. Carnet de voyage tel qu’indiqués dans le programme. Entrées parcs et sites tel qu’indiqués dans le programme.

Le prix ne comprend pas

Tous les accompagnements, hébergements ou repas mentionnés « libre » dans le programme. Les boissons et les « extra » personnels. Autres suppléments liés à certaines dates de départ spécifiques, à un nombre de participants inférieur, à votre souhait de « fermer » le groupe de participants, etc. Les assurances complémentaires facultatives, qu'il s'agisse notamment des frais de recherche et de secours, des frais médicaux et du rapatriement, de l'interruption ou de l'annulation de voyage.

Personnalisation

Nous mettons à votre service notre expertise, notre connaissance du terrain, notre créativité, notre expérience, la qualité de nos guides et la fiabilité de nos partenaires pour construire votre voyage à votre mesure. De même, nous ajustons un voyage à vos souhaits dès que vous formez un groupe « fermé », quel que soit son nombre de participants.

Ainsi, sauf votre autorisation, aucun participant extérieur ne se joint à vous et nous pouvons personnaliser votre voyage en l’adaptant à votre rythme, avec les extensions de parcours que vous désirez, un niveau de confort supérieur, certaines activités, d’autres rencontres, etc.

Tout voyage de ce type fait l’objet d’un devis spécifique. Pour nous interroger dès maintenant, nous vous engageons à remplir le petit questionnaire ci-dessous. Un de nos chefs de secteurs reviendra vers vous pour affiner votre demande et vous faire une proposition.

Consentement RGPD
Les données saisies dans ce formulaire sont conservées par nos soins afin de pouvoir répondre au mieux à votre demande. Tamera accorde de l’importance à la gestion de vos données, en savoir plus sur notre démarche Données Personnelles.

* Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires