Des cérémonies chamaniques uniques !

Points forts

  • Un voyage unique et exclusif
  • La région de l'Amdo (Tibet oriental)
  • Immersion dans les rituels chamaniques
  • Les fêtes monastiques (danses cham)
  • L’expérience nomade de Langmusi
  • Le monastère gelugpa de Labrang
  • Pas de permis tibétain pour ce voyage
  • De 4 à 8 participants
Une immersion exceptionnelle dans un Tibet confidentiel. Nous nous rendons en Amdo à l’occasion du Lurol (Shaman Festival), qui se déroule pendant une semaine dans des villages des environs de Rebkong (Tongren). Dans chacun de ces villages, les chamans entrent en transe devant les villageois venus les honorer. Avant de rejoindre Rebkong, nous découvrons aussi des danses masquées (cham) interprétées par des moines dans le monastère de Wendu, près de la bourgade de Xunhua. C’est de cette région qu’était originaire le Panchen Lama. Nous irons aussi voir des nomades de Langmusi et la fête monastique de Amchok.
17 jours
Prochain départ le 01/07/2023
Estimation empreinte carbone par voyageur :
3,95 tonnes de CO2
Activité :Découverte culturelle
Niveau physique :Facile
Nuit la plus haute :Inf. à 3 500 m
Confort :Standard
Taille du groupe :de 4 à 8 personnes
Voyage personnalisable :Oui
Code produit : TAM01723
à partir de4 840
Vol international inclus
Nomades du Tibet oriental en Chine
Fête Chamanique (Lurol) en Amdo au Tibet oriental en Chine
Nomades du Tibet oriental en Chine
Cérémonies religieuses (Cham) au Tibet oriental en Chine
Danses religieuses (Cham) au Tibet oriental en Chine
Cérémonies religieuses (Cham) au Tibet oriental en Chine
Fabrication d’un mandala au Tibet oriental en Chine
Fête Chamanique (Lurol) en Amdo au Tibet oriental en Chine
Fête Chamanique (Lurol) en Amdo au Tibet oriental en Chine
Fête Chamanique (Lurol) en Amdo au Tibet oriental en Chine
Fête Chamanique (Lurol) en Amdo au Tibet oriental en Chine
Fête Chamanique (Lurol) en Amdo au Tibet oriental en Chine
Fête Chamanique (Lurol) en Amdo au Tibet oriental en Chine
Fête Chamanique (Lurol) en Amdo au Tibet oriental en Chine
Fête Chamanique (Lurol) en Amdo au Tibet oriental en Chine
Fête Chamanique (Lurol) en Amdo au Tibet oriental en Chine
Monastère de Labrang en Amdo au Tibet oriental en Chine
Monastère de Labrang en Amdo au Tibet oriental en Chine
Monastère de Labrang en Amdo au Tibet oriental en Chine
Monastère de Labrang en Amdo au Tibet oriental en Chine

Descriptif

Lors du sixième mois du calendrier lunaire, les habitants d'une dizaine de villages de la région de Rebkong (Tongren en chinois) participent à des cérémonies appelées LUROL. Ils demandent aux esprits tutélaires la paix et la prospérité pour la communauté. Pour cela, ils offrent à ces derniers un spectacle vivant destiné à les apaiser et les satisfaire. Les hommes-esprits, les Lha ba en tibétain, dirigent la cérémonie.

Les Lha ba sont des mediums qui, après être entrés en transe, prêtent leur corps aux déités, pour que celles-ci puissent intervenir favorablement dans le monde des humains. Ainsi sont-ils sollicités pour des divinations, des soins, des conseils, des protections ou même des exorcismes. Les Lha ba (ou Lha mo pour les femmes) sont présents dans toute l'aire culturelle tibétaine. Du Ladakh au Bhoutan, en passant par le Népal il n'est pas une région qui ne fasse appel aux déités locales. 

L'origine de cette pratique viendrait de la religion prébouddhique Bön. Puis, pendant le règne du roi tibétain Trisong Détsen, Guru Rimpoché (Padmasambhava) fut invité à répandre le bouddhisme au Tibet. Il convertit alors au bouddhisme nombre de divinités locales tibétaines, les intégrant ainsi au panthéon bouddhiste tibétain, en leur donnant souvent le rôle de protecteur, telle la fameuse Palden Lhamo, protectrice du Tibet et du bouddhisme tibétain. Le Dalai Lama lui-même fait appel régulièrement aux oracles, comme celui de Néchung, son favori, pour le conseiller.

Déjà cité dans des textes retrouvés dans les grottes de Dunhuang, le LUROL trouverait son origine au temps du roi Tri Ralpachen au IXe siècle. De nombreux conflits entre le Tibet et son voisin chinois, incitèrent le pays des neiges à signer un traité de paix en 821. La stèle au pied du Jokhang à Lhassa atteste de cet accord sino-tibétain. Le principal garde-frontière du Tibet (le général Reb Tsha), marié à une fille de la région, fit alors une grande cérémonie pour commémorer l'évènement. De nombreuses danses eurent alors lieu, ainsi que des offrandes et sacrifices de chèvres. Cette fête devint le rituel majeur de la région, qui remet en scène chaque année le banquet des gardes frontières accompagné de ses offrandes et sacrifices.

En 1959, l’État chinois communiste interdit de pratiquer le LUROL et les sacrifices afférents. La fête fut à nouveau autorisée en 1978. Mais les Lha ba étaient si peu nombreux à avoir survécu à la révolution culturelle, que l'on demanda à leurs descendants d'en tenir le rôle, sans qu’ils soient vraiment possédés. Ce n'est que vers les années 1990, que l'on commença à se préoccuper de former d'authentiques Lha ba.

L'apprentissage des nouveaux mediums fut assigné aux quelques survivants qui n'osaient jusqu'alors plus pratiquer au grand jour.  Après avoir été sélectionnés ou désignés, certains apprentis Lha ba font une retraite de trois mois auprès d'un moine en ermitage. Tous les mediums doivent demander audience auprès d'un dignitaire religieux qui vérifie l'authenticité de la transe, questionne l'esprit « descendu » dans le corps du medium, sur son nom et ses intentions. Le futur Lha ba doit alors faire vœu de ne pas mentir, de ne pas faire de mal autour de lui. On lui conseille parfois de ne pas désigner les voleurs dans l'assemblée, comme certains l'ont fait par le passé. Cela créerait trop de conflits parmi les villageois et aurait de mauvaises répercussions sur le Lhaba. 

Les femmes, jusqu’ici seulement spectatrices au début des cérémonies, entrent en scène pour les chansons d'amour. Le rouge vermillon des coraux rivalise alors avec le bleu profond des brocards ! Une chorégraphie étonnante lie hommes et femmes, qui ne font que se croiser furtivement dans la ronde des possibles. Les couleurs chatoyantes voilées par la fumée des encensoirs scintillent sous les rayons du soleil couchant.  

Le LUROL, jeu fantastique digne d'un metteur en scène surréaliste, qui mêle à la fois ferveur festive, transe et pratique sacrificielle, perdure ainsi de nos jours, au XXIe siècle. La technologie et les enjeux politiques et économiques détermineront et façonneront son évolution. Tout comme la frontière du visible et de l'invisible, la frontière du rituel et du folklore peut, elle aussi, porter à confusion. Le risque en effet demeure d’une sorte de « muséification » engendrée par l’ethno-tourisme, dont les autorités chinoises ont montré combien elles savaient en tirer les ficelles… et les profits…

Découvrez en images les danses sacrées en masquées du Cham.


Jour par jour

JOUR 1 : DÉPART D’EUROPE VERS LANZHOU OU XINING

Jour 1

JOUR 2 : ARRIVÉE À LANZHOU OU XINING

Jour 2

Arrivée en Chine, puis vol en correspondance à destination de Lanzhou ou Xining. Accueil à l’aéroport et transfert à l’hôtel.

en véhicule privé environ 2 000 m Repas : déjeuner au restaurant – dîner au restaurant Hébergement : nuit à l'hôtel

JOUR 3 : ROUTE POUR LABRANG

Jour 3

Route vers le monastère de Labrang (ville de Xiahe). Nous visitons le monastère de Labrang, fondé en 1709 qui est l’un des six grands monastères de l’école Gelukpa (Bonnets Jaunes) du bouddhisme tibétain. Il est la demeure des réincarnations du premier Jamyang Zhepa, fondateur du monastère et troisième plus important personnage dans la hiérarchie de l’école Gelugpa, après le Dalaï Lama et le Panchen Lama. Il abritait autrefois jusqu’à  4000 moines, répartis en six collèges. Nous sommes déjà ici dans l’Amdo, région tibétaine aujourd’hui morcelée au sein de trois provinces chinoises (Gansu, Qinghai et Sichuan). 

en véhicule privé Repas : déjeuner au restaurant – dîner au restaurant Hébergement : nuit à l'hôtel

JOURS 4 À 6 : FÊTE MONASTIQUE DE AMCHOK (AMUQU)

Jour 4

Tous les ans les 8, 9 et 10e jours du 6e mois du calendrier lunaire tibétain à lieu la fête monastique du Monastère de Amchok. Amchok Demotang Ganden Chokhor Ling est un monastère Gelupa  fondé en 1760 par le Second Jamyang Zhepa. Il dépend du monastère de Labrang. Au programme déploiement de thangkha, danses masquées des moines et de nombreuses cérémonies. Les danses monastiques : La danse cham associée à différentes écoles du bouddhisme tibétain est une danse animée où les danseurs portent des masques et des costumes particuliers. La danse est accompagnée de musique jouée par des moines employant des instruments tibétains traditionnels. Ces danses comprennent souvent des instructions morales et apportent un mérite à ceux qui les observent. Les masques qu’ils portent à cette occasion représentent des personnages historiques du Tibet (les Roi Songsten Gampo et Trisong Detsen), les grands maîtres bouddhistes Mila Repa et Guru Rinpoche) mais aussi des qualités que l’on doit développer (Avalokitesvara représente la compassion, Vajrapani  l’énergie et Manjushiri la connaissance) ou des défauts lors du jugement des morts (ignorance, désir, avidité, haine). Chaque monastère possède des danses spécifiques et ses propres masques en bois ou en papier mâché élaborés par de grands artistes. Certains sont vieux de plusieurs centaines d’années, d’autres sont très récents. Ils représentent un patrimoine culturel, artistique et religieux qui est utilisé depuis le VIIIe siècle.

Repas : petit-déjeuner– déjeuner en restaurant – dîner à l’hôtel ou en restaurant Hébergement : nuits à l'hôtel

JOUR 7 : ROUTE POUR XUNHUA ET FESTIVAL DE WENDU

Jour 7

Arrivée et transfert vers Xunhua puis nous assistons aux premières cérémonies. 

en véhicule privé environ 4 h Repas : petit-déjeuner – déjeuner en restaurant – dîner à l’hôtel ou en restaurant Hébergement : nuit à l'hôtel

JOURS 8 & 9 : FESTIVAL DE WENDU À XUNHUA

Jour 8

Nous découvrons des danses de moines masqués et autres festivités liées au monastère de Bimdo Gönchen, plus connu sous le nom de Wendu, village de naissance du 10e Panchen Lama. Xunhua est déjà dans la province de Qinghai, dont Xining est la capitale, mais tout près de celle de Gansu, où se trouve Labrang. Attention : ne pas confondre ce Xunhua du Qinghai, plus haut en altitude, dominant le cours du Fleuve Jaune, avec la ville chinoise de Xunhua, située elle au Gansu, sur la route qui relie Lanzhou à Labrang, où les populations tibétaines de l’Amdo cohabitent avec divers groupes ethniques musulmans tels les Salar, qui sont les plus nombreux du côté de ce Xunhua du Gansu, venus dans le sillage de la Route de la Soie.

Repas : petit-déjeuner – déjeuners en restaurant – dîners à l’hôtel ou en restaurant Hébergement : nuits à l'hôtel

JOUR 10 : ROUTE POUR LANGMUSI

Jour 10

Route vers Langmusi. Le village de Langmusi est à la croisée des chemins, entre le Gansu, le Sichuan et le Qinghai. Ici, les Tibétains sont majoritaires et continuent de vivre en respect avec leurs traditions. Temples et mosquées sont à quelques pas les uns des autres car le respect des cultures est très important. Parmi les monastères de la région, nous pouvons citer Kerti du coté Sichuan avec plus de 700 moines et Serti du coté Qinhai.

en véhicule privé environ 7 h environ 3 200 m Repas : petit-déjeuner– déjeuner en restaurant – dîner à l’hôtel ou en restaurant Hébergement : nuit à l'hôtel

JOUR 11 : EXPERIENCE NOMADE À LANGMUSI

Jour 11

La région de Langmusi est connue pour ses nomades : nous allons dormir dans une famille avec qui nous partageons un peu de vie quotidienne. 

Nous assistons peut être au festival cavalier de Langmusi : Chaque été en juillet et en août, festivals et fêtes religieuses rythment les hauts-plateaux tibétains. Temps de la récolte, ces deux mois sont aussi le moment des dernières rencontres avant que l’hiver rigoureux isole de nouveau les villages et confine les nomades dans leurs tentes pendant plusieurs mois. Des milliers d’hommes et de femmes, vêtus de leurs plus belles tenues, se réunissent lors des grands festivals cavaliers dans la région du Kham et de l’Amdo. Au programme des festivités : courses de chevaux, joutes cavalières, concours de tirs sur cible au galop, jeux d’adresse, etc. Danses tibétaines, chansons traditionnelles sont au cœur de la cérémonie d’ouverture. Les numéros des cavaliers avec notamment les acrobaties diverses au triple galop constituent l’apothéose de ce festival. De nombreuses fêtes animent également les monastères, sanctuaires du bouddhisme, pendant la période estivale.

environ 3 200 m Repas : petit-déjeuner– déjeuner en restaurant – dîner à l’hôtel ou en restaurant Hébergement : nuit à l'hôtel

JOUR 12 : ROUTE POUR REBKONG (TONGREN)

Jour 12

Transfert vers Rebkong. Rebkong abrite le monastère-mère de la branche Riwong Gonchen de l’école Gelugpa, important monastère fondé en 1301 par le grand maître Sangda Rinchen, de l’école Sakyapa, qui est ensuite devenu Gelugpa au XVe siècle et dont dépendent 35 monastères dans la région.

en véhicule privé environ 7 h environ 2 500 m Repas : petit-déjeuner – déjeuner en restaurant – dîner à l’hôtel ou en restaurant Hébergement : nuit à l'hôtel

JOURS 13 À 15 : IMMERSION DANS LES FESTIVITÉS ET CÉRÉMONIES DU LUROL DANS LA RÉGION DE REBKONG (TONGREN)

Jour 13

Participation à diverses cérémonies liées à ce festival de LUROL dans les villages de la région de Rebkong (Tongren), dirigées par des Lha ba, hommes-esprits medium qui demandent aux esprits tutélaires la paix et la prospérité pour la communauté. Pour cela, ils offrent à ces derniers un spectacle vivant destiné à les apaiser et les satisfaire. Après être entrés en transe, les Lha ba prêtent leur corps aux déités, pour que celles-ci puissent intervenir favorablement dans le monde des humains. Ils sont ainsi sollicités par la population pour des divinations, des soins, des conseils, des protections ou même des exorcismes. Nous restons 5 jours dans la région de Rebkong afin d’être certains de ne rien rater d’important. Il y a donc un côté « immersion » à cette découverte. Selon le timing et les conditions nous feront aussi des visites et découvertes complémentaires dans la région de Rebkong et ses beaux monastères. Nous en profiterons pour faire des visites à Rebkong et aux alentours.

en véhicule privé environ 2 500 m Repas : petit-déjeuner – déjeuners en restaurant – dîners à l’hôtel ou en restaurant Hébergement : nuits à l'hôtel

JOURS 16 & 17 : VOLS DE XINING VERS L’EUROPE

Jour 16

Nous allons de Rebkong vers Xining par la route puis nous prenons un vol de Xining vers l’Europe

en véhicule privé Repas : petits-déjeuners – déjeuners libres (non inclus) – dîners libres (non inclus)

FIN DE PROGRAMME

Pour des raisons imprévisibles à ce stade d’aléas climatiques, de forme ou de méforme des participants ou autres (état des routes, trafic, cas de force majeure...), votre guide ou accompagnateur peut être amené à adapter le programme, si nécessaire, pour le bon déroulement de votre voyage. Il reste seul juge et le garant de votre sécurité. Les temps de marche sont donnés à titre indicatif et peuvent varier d’un participant à un autre.


ANNULATION RÉSURGENCE COVID-19

Merci de noter que toute réservation de voyage est de nouveau régie par nos conditions générales et particulières de vente.

Ainsi, pour toute annulation de dernière minute liée à une résurgence de l'épidémie de Covid-19 en France ou dans la région d'accueil rendant impossible la réalisation de votre voyage, vous pouvez être intégralement remboursé des sommes qui nous auront été versées sur simple demande de votre part.

Par ailleurs, nous proposons des assurances vous permettant d'être couvert au cas où vous seriez testé positif au Covid-19 (test PCR) au moment de votre embarquement ou quelques jours avant. Consultez-nous.

Merci de noter que les frais obligatoires liés à des tests Covid-19 (PCR, antagéniques ou autres) réalisés avant votre départ ou dans le pays de destination à votre retour demeurent à votre charge.

Infos Techniques

Accompagnement

Guide tibétain francophone (à partir de 4 participants) connaissant la culture bouddhique et les mœurs tibétaines, car il est bel et bien Tibétain et non Chinois.

Pour des raisons imprévisibles à ce stade, notamment de météo mais aussi de forme ou de méforme des participants, votre guide peut être amené à adapter voire à interrompre votre programme, à tout moment s'il l’estime nécessaire, que ce soit pour l’ensemble du groupe ou pour quelques participants, et pour le bon déroulement de votre voyage. Il reste seul juge et le garant de votre sécurité.

Niveau de difficulté

Niveau physique : facile

Ce programme est accessible à toute personne en bonne santé.

Nous évoluons le plus souvent à des altitudes comprises entre 2800 et 4000 mètres, mais avec des passages parfois plus élevés lors des franchissements de cols routiers. Il y a peu de marche dans ce parcours.

Compagnies aériennes internationales

Au départ de Paris en vols réguliers, classe économique sur les compagnies suivantes : Etihad, KLM, Qatar Airways. Possibilité de départ de Lyon ou d’une autre ville de province. (Parfois avec supplément – nous consulter.)

Hébergement

En chambres doubles en hôtels et auberges locales, et chez l’habitant.

Repas

Cuisine locale tibétaine. Vous goûterez aux fameux momos (gros raviolis frits ou à la vapeur), mais aussi au steak de yack à Lhassa. Vous ne serez pas étonnés de découvrir que la cuisine tibétaine est assez proche de la cuisine chinoise.

Avertissement : la nourriture chinoise et tibétaine est très différente de la nôtre, à commencer par la façon de manger, avec des baguettes. Il est très difficile d’avoir un petit-déjeuner « occidental » avec café, pain, beurre, confiture. Le plus souvent, il y a des nouilles ou soupe de nouilles, avec des œufs durs et des légumes parfois épicés. Cette nourriture peut être déconcertante pour le palais occidental. Le guide s’efforcera de vous trouver la nourriture qui vous convient dans la mesure du possible.

Eau : même si elle est rare, elle est toujours prévue en quantité suffisante. Il est recommandé d’en mettre dans la gourde. Nous vous conseillons de boire de l'eau embouteillée ou de traiter votre eau avec des pastilles d'Hydroclonazone ou Micropur pour désinfecter l'eau, ou encore de boire du thé. En Chine et au Tibet, il y a des thermos d’eau chaude dans les chambres d’hôtel et les restaurants, c’est donc une eau bouillie et purifiée.

Transferts / Transport

Les transferts de l’aéroport et vers l’aéroport sont assurés en minibus. L’itinéraire est prévu en 4x4 ou en minibus.

Taille du groupe

Le groupe est composé de 4 à 8 participants au maximum. Le nombre de participants est volontairement limité pour permettre une meilleure immersion, pour ne pas embarrasser nos hôtes, pour développer des espaces de liberté et permettre une grande souplesse de fonctionnement. Toutefois, le nombre maximum peut être dépassé dans le cas où la dernière personne qui s’inscrit souhaite voyager avec une autre ou plusieurs autres personnes voyageant avec lui. Les prestations ne seront pas modifiées et les conditions du voyage seront identiques de ce fait.

Équipement

L'équipement personnel n'est pas fourni. Une liste complète vous est cependant proposée pour vous permettre de vérifier que vous prenez ce qui est nécessaire.

Tout le matériel de logistique est fourni.

Nos engagements pour un développement durable

Nos engagements font de Secret Planet un acteur par nature responsable, mais nous devons, comme chacun, faire plus et mieux. Vous trouverez plus loin, dans ce document, une présentation synthétique de notre charte du développement durable et de nos actions, au travers de six thématiques sur lesquelles nous agissons le plus concrètement possible, le plus souvent avec vous : l’équité sociale et le respect culturel, la préservation de l’eau et la gestion des déchets, la protection de la biodiversité, votre sensibilisation à ces sujets et celle d’un plus large public et enfin, l’optimisation et la valorisation des émissions de CO2Pour en savoir plus sur notre charte et nos engagements en matière de développement durable.

Concernant les émissions de CO2, dont la majeure partie est due à l’aérien, nous avons calculé et communiqué dès 2018, sur l’empreinte carbone de chacun de nos programmes, exprimée en tonnes de CO2.

Ces calculs nous ont fait prendre conscience de l'importance des émissions carbone totales générées par notre activité. Aussi, nous nous sommes engagés en 2022 dans une réduction carbone que nous pensons inédite dans l'industrie du tourisme, visant à faire baisser de 5 % par an les émissions totales de notre activité en prenant 2019 comme année de référence (3 430 tonnes de CO2). Cet engagement s'inscrit dans la trajectoire des accords climat de Paris de 2015, la référence actuelle. Ainsi, en 2030, nous ne pourrons dépasser 2 160 tonnes de C02 et d’ici là, chaque année, dès que l’empreinte carbone budget sera atteinte, nous cesserons de prendre toute réservation sur l'année en cours. Ainsi, notre budget « carbone » maximum pour 2022 est de 3 260 tonnes et pour 2023, ce budget sera réduit à 3 100 tonnes. Et ainsi de suite jusqu'en 2030. Pour en savoir plus sur l'ensemble de nos calculs et de nos engagements en matière de réduction de nos émissions carbone.

Par ailleurs, depuis 2019, nous vous encourageons lors de votre inscription à votre voyage à contribuer par un don auprès d’une association indépendante, parmi celles que nous avons sélectionnées. Nous avons adossé le montant de ce don à l'empreinte carbone du programme. Ainsi, le voyage que vous envisagez dans cette fiche technique génère 3,95 tonnes de CO2, ce qui correspond à un don à 100 % de 119 € pour une valeur estimée aujourd’hui de 30 € la tonne de CO2. Ce don demeure bien sûr facultatif et vous pouvez décider de donner entre 0 et 100 % de ce montant, sachant que si vous êtes imposable en France, vous pourrez bénéficier de près de 79 € de réduction d’impôts (66 %) l’année prochaine car ces associations sont reconnues d’utilité publique. De 2019 à 2021 incluant deux années Covid, nous avons ainsi pu collecter près de 7 000 € pour ces associations grâce à vous.

N’hésitez pas à nous interroger sur nos engagements durables et à partager avec nous vos expériences, de vive voix ou en nous contactant par mail à contact@secret-planet.com.

Mot de l'expert

David Ducoin, chef des secteurs Himalaya et Amérique latine
Au nord-est du Tibet, dans la province de l'Amdo, à l'heure où certains moines surfent sur Internet, des « laïcs » perpétuent une pratique séculaire qui fait appel aux esprits tutélaires. Ici perdure une tradition animiste que le bouddhisme a intégrée et assimilée à ses rites cérémoniels, évitant ainsi sa disparition. Elle consiste à rendre hommage aux esprits en accueillant ceux-ci dans le corps d'un médium. Ces médiums, après être entrés en transe, prêtent leur corps aux déités, pour que celles-ci puissent intervenir favorablement dans le monde des humains. Ainsi sont-ils sollicités pour des divinations, des soins, des conseils, des protections ou même des exorcismes. Le Lurol, ce jeu fantastique digne d'un metteur en scène surréaliste, qui mêle à la fois ferveur festive, transe et pratique sacrificielle, est encore vivant au XXIe siècle. La technologie et les enjeux politiques et économiques détermineront et façonneront son évolution.

Dates et Prix

Veuillez trouver ci-dessous toutes les dates et les prix correspondant à ce voyage. Les prix sont indiqués « à partir de » et peuvent être ajustés selon le nombre de participants et également les vols en fonction de votre date de réservation (Cf. détails dans la fiche technique). Merci de noter que les dates et prix pour les années au-delà de 2020, quand ils sont donnés, le sont à titre indicatif et sont susceptibles de modifications et de réajustements pour prendre en compte la réalité économique du moment.

Le prix comprend

Vols internationaux tel qu’indiqués dans le programme. Les transferts tel qu’indiqués dans le programme. Hébergement tel qu’indiqués dans le programme. Repas tel qu’indiqués dans le programme. Accompagnement tel qu’indiqués dans le programme. Équipement tel qu’indiqués dans le programme. Carnet de voyage tel qu’indiqués dans le programme. Entrées parcs et sites tel qu’indiqués dans le programme.

Le prix ne comprend pas

Tous les accompagnements, hébergements ou repas mentionnés « libre » dans le programme. Les boissons et les « extra » personnels. Autres suppléments liés à certaines dates de départ spécifiques, à un nombre de participants inférieur, à votre souhait de « fermer » le groupe de participants, etc. Les assurances complémentaires facultatives, qu'il s'agisse notamment des frais de recherche et de secours, des frais médicaux et du rapatriement, de l'interruption ou de l'annulation de voyage.

Personnalisation

Nous mettons à votre service notre expertise, notre connaissance du terrain, notre créativité, notre expérience, la qualité de nos guides et la fiabilité de nos partenaires pour construire votre voyage à votre mesure. De même, nous ajustons un voyage à vos souhaits dès que vous formez un groupe « fermé », quel que soit son nombre de participants.

Ainsi, sauf votre autorisation, aucun participant extérieur ne se joint à vous et nous pouvons personnaliser votre voyage en l’adaptant à votre rythme, avec les extensions de parcours que vous désirez, un niveau de confort supérieur, certaines activités, d’autres rencontres, etc.

Tout voyage de ce type fait l’objet d’un devis spécifique. Pour nous interroger dès maintenant, nous vous engageons à remplir le petit questionnaire ci-dessous. Un de nos chefs de secteurs reviendra vers vous pour affiner votre demande et vous faire une proposition.

Consentement RGPD
Les données saisies dans ce formulaire sont conservées par nos soins afin de pouvoir répondre au mieux à votre demande. Tamera accorde de l’importance à la gestion de vos données, en savoir plus sur notre démarche Données Personnelles.

* Les champs marqués d'un astérisque sont obligatoires