31 mai 2018 - Vietnam, Trekking, Asie du sud-est et Pacifique

Les massifs karstiques sont légion en Asie du sud-est continentale, surtout dans le sud de la Chine où ils couvrent de vastes espaces, mais aussi au nord Vietnam et au Laos. Nous vous emmenons en trek à la découverte de plusieurs massifs situés dans les montagnes du nord Vietnam, véritables sanctuaires qui restent difficiles d’accès, non loin de la frontière chinoise, à la rencontre de plusieurs peuples montagnards, dont les H’mong sont les plus nombreux. Nous découvrons ainsi les massifs de Mo Xat et Thong Nong au nord-est de Cao Bang, puis ceux de Vang Pao et Phu Ta Ca qui font partie du géoparc du plateau de Dong Van, classé au patrimoine géologique de l’Unesco en 2010.

@ Tous droits réservés        

 

Les massifs karstiques d'Asie du Sud-Est continentale

Les massifs karstiques sont des affleurements de roche sédimentaire calcaire formés par des organismes marins il y a des millions d’années. À la suite de mouvements tectoniques, ces roches se sont élevées au-dessus du niveau de la mer et ont subi des phénomènes d’érosion particuliers qui ont sculpté ces paysages si caractéristiques de pitons calcaires et de falaises abruptes criblées de grottes et de puits.

@ Tous droits réservés        

C’est en Chine du sud que ces reliefs karstiques sont les plus nombreux, couvrant une très grande surface au Yunnan, Guangxi et Guizhou, mais on en trouve beaucoup aussi au nord Vietnam. Il y a également quelques grands massifs karstiques isolés comme le vaste plateau de Khammouane au Laos, mais aussi en Thaïlande et en Birmanie.

Ils présentent un haut intérêt biologique car ils fournissent une multitude de niches écologiques à des espèces animales et végétales qui se sont adaptées à ces conditions de vie très particulières. Ils ont également une grande valeur culturelle, de nombreux reliefs karstiques étant souvent l’objet de croyances religieuses où des temples bouddhistes se sont installés.

Malheureusement ils sont de plus en plus menacés par les activités humaines, surtout en Chine, avec notamment la prolifération des carrières et cimenteries qui exploitent le calcaire.

 

Exploration des massifs karstiques du nord Vietnam

En février 2018, nous partions explorer les massifs calcaires accidentées de Mo Xat et Thong Nong situés au nord-est de Cao Bang, puis le haut plateau karstique de Dong Van, situé entre 1000 et 1600 mètres d’altitude, qui a été officiellement reconnu comme « géoparc », inscrit au patrimoine géologique mondial par l'UNESCO en 2010. Nous arpentons à pied ces massifs, avec leurs sentiers étroits serpentant à travers les collines et pitons rocheux ou à flanc de montagnes, avec des villages authentiques parfois perchés et à la rencontre des différents peuples qui y habitent.

.

@ Tous droits réservés

Mo Xat est un massif reculé caractérisé par un long et étroit socle de trente kilomètres de long pour une dizaine de large sur lequel sont disposés chaotiquement des dizaines de pitons calcaires parfois recouverts de forêts ou taillis impénétrables. Pratiquement fermé depuis les années 1950 en raison du conflit avec le Viet Minh, il servit en 1979 de refuge aux populations des vallées voisines lors de l’offensive chinoise contre le nord Vietnam. De nos jours, il est peuplé de clans des peuples Hmong et Dao (se prononce Zao) vivant en presque totale autarcie dans ces solitudes montagnardes.


        @ Tous droits réservés

Thong Nong est une succession de pitons calcaires et de cirques, en partie recouvert par les restes de la forêt primaire qui recouvrait jadis toute la région. On y trouve encore des poches de forêt dense où croissent des grands arbres, des palmiers ban ban géants, des fougères arborescentes… Dans ces profondeurs survivent gibbons noirs, pythons molures, ours, panthères et oiseaux rares, mais aussi des populations Hmong, Tây, Nung et Dao. Les Hmong vivent sur les hauteurs des pitons et à flanc de montagne où ils cultivent bananiers, maïs, chanvre et pratiquent la culture sur brûlis. Au pied des pitons calcaires, dans des vallées ou des cirques, vivent les Tây, Dao et Nung, maîtres dans la culture du riz irriguée et l’aménagement des rizières en terrasses. 

@ Tous droits réservés        

Les massifs de Vang Pao et Phu Ta Ca font partie du géoparc du plateau karstique de Dong Van, situé dans la région la plus septentrionale du Vietnam, grand fief du peuple Hmong Blanc, qui affronte de rudes conditions d’existence en raison du manque d’eau et de terres cultivables. Le maïs remplace souvent le riz comme base de l’alimentation. Cette région est encore plus belle à la saison des fleurs de sarrasin, d'octobre à novembre, ainsi qu’au printemps où les fleurs de moutarde jaunes fleurissent sur les pentes des montagnes de même que les pêchers.

Le faîte vaporeux du Phu Ta Ca se compose de trois sous-sommets, d’où son appellation de « monts des trois fées » culminant à 2276 m. Il est recouvert par une ancienne forêt primaire de montagne, où lichens et fougères arborescentes croissent à l’ombre de vieux arbres tourmentés et mousseux abritant une faune bigarrée et une flore inestimable. Ces solitudes sylvestres, aux sous-bois sombres et humides, sont propices à la culture de la cardamone, trésor et fortune des Hmong Blanc du village de Seo Lung, véritable nid d’aigle perché à 1200 m d’altitude surplombant les gorges de la rivière Song Mien. Au nord et à l’est, ce village fait face aux gorges encaissées de la rivière Ca et aux contreforts méridionaux du massif de Vang Pao.

Philippe nous livre ses premières impressions : « Magnifique voyage de marche, dans une région qui vient de s'ouvrir au tourisme, à la frontière chinoise... » … Retrouvez l’intégralité de cet avis.

Partez avec nous en trekking dans les massifs calcaires de l’extrême nord du Vietnam.

@ Tous droits réservés      

 

D'autres façons de découvrir ces régions karstiques

Pour celles et ceux qui ne voudraient pas marcher en trek itinérant, l’idéal est de voyager sur notre parcours « Mosaïque ethnique des montagnes du nord Vietnam », qui permet en 20 jours de faire une superbe boucle, en remontant d’abord le long du versant nord des Alpes Tonkinoises vers les régions de Lai Chau et Sapa, puis vers Bac Ha et Can Cau au nord du Fleuve Rouge. Puis nous rejoignons la région karstique de Dong Van et Meo Vac, puis les villages Lolo de la région de Bao Lac et les rives du Lac Ba Be sur le chemin du retour vers Hanoi. Parcours très riche ethniquement avec de nombreuses petites randonnées et des marchés hebdomadaires. Possible en version courte (14 jours).

      

@ Tous droits réservés        

Nous organisons aussi un autre parcours de randonnées, intitulé « Grand trek dans les montagnes du nord vietnam », qui traverse une partie de ces régions karstiques, ou à proximité, avec rencontre de nombreux peuples, depuis la région de Can Yen et Bao Lac (à l'est) vers celle de Bac Ha (à l'ouest). Nous enchaînons deux treks principaux : de la région de Cao Bang vers celle de Ha Giang, et de la région de Ha Giang vers celle de Bac Ha, où nous découvrons d’autres types de reliefs karstiques, notamment du côté de Pha Long et Muong Khuong. Le parcours total se fait en 24 jours, avec possibilité de n’effectuer que la première partie (sentiers oubliés du Haut Tonkin) et extension vers la région de Dong van et Meo Vac avec deux marchés hebdomadaires.

                  

@ Tous droits réservés