09 novembre 2016 - Amériques, Guatemala, Trekking

GUATEMALA

El Mirador, le trek de la cité perdue

À quelques dizaines de kilomètres du célèbre site Maya de Tikal, cachés par une forêt inextricable et à l’écart des foules, se cachent d’autres sites tout aussi spectaculaires. El Mirador est le plus connu d’entre eux. Il est considéré comme la mère des cités Maya. Du haut de ses 72 mètres, l’un de ses temples appelé la Danta est la plus haute pyramide du monde Maya. En comparaison l’impressionnant temple IV de Tikal ne mesure que 64 mètres. La seule façon de découvrir ces trésors archéologiques est de marcher. En février prochain David Ducoin partira pour un voyage de reconnaissance dans la forêt du Petén pour découvrir ce que peu de gens ont eu la chance de voir : les sites de El Mirador, El Tintal, Wakna, Nakbe et la Florida.

Au cœur de la biosphère Maya
Au nord du Guatemala, au cœur de la forêt du Petén, le fameux site archéologique de Tikal attire tous les ans des milliers de touristes. Il est considéré comme l’un des sites majeurs et des plus spectaculaires du monde Maya. Et pourtant ! Dans cette forêt pluviale et marécageuse ou vivent toucans, tapirs, singes araignées, singes hurleurs et le fameux jaguar, la plus grande et la plus importante des cités Maya fut construite vers les 600 av. J.-C.

Les rois Kan de la civilisation du serpent
Ce n’est que dans les années 30 qu’elle fut redécouverte par des archéologues qui survolaient la région. Ils crurent d’abord voir des volcans tellement les pyramides étaient hautes et nombreuses. Après les premiers relevés et les premières études, ils se sont rendu compte qu’ils avaient affaire au plus vieux site maya, la demeure des rois Kan. 19 règnes ont été répertoriés à l’aide des glyphes, mais les tombes de ces rois mystérieux n’ont toujours pas été retrouvées.

Le berceau de la civilisation Maya
26 villes des cette zone ont été répertoriées par la suite dont 9 ont les dimensions comparables à Tikal. On estime que El Mirador a accueilli jusqu’à 200 000 habitants au moment de son apogée entre 300 av. et 150 ap. J.-C. Une première série de fouilles a eu lieu entre 1978 et 1980 seulement, puis une autre commença en 2002.

Le trek de la cité perdue
Il est aujourd’hui possible de découvrir quelques unes de ces cités au prix de plusieurs jours de marche dans la jungle parfois boueuse. Tamera a établi un itinéraire qui permet de visiter El Mirador et son complexe de 16 km2 mais aussi les cités « annexes » de El Tintal, Wakna, Nakbe et la Florida. Une marche en boucle de 7 jours au départ du village de Chicleros de Carmelita permet de se rendre de cité maya en cité maya loin du tourisme de masse dans une ambiance à la « Indiana Jones ». En février 2017 le voyage de reconnaissance sera accompagné par David Ducoin qui a passé plus de deux ans à la rencontre des Amérindiens entre l’Alaska et la Terre de Feu.

La Carretera Maya
À mi-chemin entre le village de Carmelita et El Mirador, le premier camp est situé près de El Tintal. Le site de 9 km2 comporte quelques 850 structures dont certaines atteignent les 50 m de haut. Ce site est relié à El Mirador par une route maya de 20 km qui permettait de relier ces villes. Cette route maya permettait d’éviter les chemins particulièrement boueux en saison des pluies. Elle était appelée sacbé qui veut dire le « chemin blanc » en langue maya car elle était faite de mortier calcaire de couleur blanche.

Nakbé « l’ancienne»
À quelques 13 km de El Mirador une autre cité est appelée Nakbé « par le chemin » en maya car elle est, elle aussi, reliée par un sacbé. Elle fut visitée pour le première fois en 1962 mais les premières fouilles datent de 1989. Les plus anciennes structures de ce lieu auraient été construites dès 1000 av. J.-C. ce qui en fait un des monuments les plus anciens de la Méso-Amérique. D’autres cités telle Wakna et la Florida gardent leurs secrets bien enfouis. L’accès difficile et la zone « protégée » ralentissent la construction d’infrastructures touristiques et pour l’instant seules les équipes d’archéologues habitent la zone, David et son équipe auront la chance de pouvoir échanger avec ces derniers et connaître les dernières trouvailles.

Pour en savoir plus sur le voyage de reconnaissance vers El Mirador accompagné par David Ducoin : cliquez ici

Pour en savoir plus sur tous nos voyages en Amérique centrale  : cliquez ici

Pour en savoir plus sur un autre voyage de reconnaissance de David Ducoin au Pérou en juin 2017 : cliquez ici