27 juin 2024 - Asie du sud-est et Pacifique, Vietnam, Trekking
Rizière au Vietnam

Le Vietnam offre de magnifiques randonnées et treks de différents niveaux permettant de découvrir la nature sauvage à pied mais également sa diversité culturelle. Un trek à la rencontre des peuples et de leurs traditions, dans une nature à couper le souffle, apporte d’immenses satisfactions. C’est bien sûr dans les montagnes du nord Vietnam qu’il y a le plus de possibilités de trek, mais d’autres régions plus au sud valent également le détour. Émerveillez-vous en toute sérénité en randonnant au Vietnam, et en rencontrant un peuple particulièrement attachant.

Retrouvez tous nos treks au Vietnam. 

 

1. Découverte authentique à Sapa : trekking au cœur des rizières en terrasses et des villages ethniques du nord Vietnam 

Sapa, située dans les montagnes du nord-ouest du Vietnam, au pied du Phan Xi Păng (Fan Xi Pan - 3143 m), se présente comme une destination de trekking prisée pour les amoureux de nature et les aventuriers amateurs en quête de paysages époustouflants et de rencontres authentiques avec les populations locales. Elle offre un concentré de paysages du nord Vietnam : rizières en terrasses, montagnes escarpées couvertes d’une jungle luxuriante, villages authentiques à la caractéristique architecture sur pilotis. Les villageois accueillent volontiers les voyageurs désireux d’avoir un contact plus étroit en dormant chez l’habitant et l’atmosphère chaleureuse compense allègrement l’inconfort relatif de ces maisons paysannes. 

En elle-même, la ville de Sapa, chef-lieu du district de Lao Cai, frontalier avec la Chine, offre peu de charme en raison d’un urbanisme effréné et anarchique. Son marché ethnique, vanté par les guides de voyage et de tourisme, a, lui, perdu toute authenticité. Les cars de tourisme, venus de Hanoi dans la matinée, lui valent une sur-fréquentation que seule une visite matinale peut éviter. Il reste cependant une bonne introduction aux ethnies du nord Vietnam : Hmong, Dao et Tay, membres des communautés les plus nombreuses, arpentent les allées, mais vous pouvez aussi croiser quelques rares Pa Then. Si vous souhaitez faire l’acquisition d’un de ses splendides et célèbres textiles teints à l’indigo, le marché de Sapa reste un des meilleurs endroits. La tribu de Hmong noir tire d’ailleurs son nom de la culture de l’indigo, alors que les Hmong fleuri ou Hmong bariolé se distinguent par les vives couleurs de leurs jupes. 

Les randonnées et trekkings à Sapa, d'une durée de deux à cinq jours, comptent parmi les itinéraires de trekking incontournables au Vietnam. Ils offrent une expérience unique permettant aux voyageurs de s'imprégner de la beauté naturelle de la région tout en découvrant la vie quotidienne des minorités ethniques qui y vivent. Les sentiers côtoient et contournent les rizières en terrasses, d’un vert éclatant du mois de juin au mois de juillet, avant de virer au jaune le plus intense en août et septembre. Les dénivelés restent abordables et les sentiers bien entretenus favorisent la randonnée. Ici, le trekking écologique prend tout son sens. Même de très jeunes apprentis aventuriers peuvent s’y déplacer en toute sécurité. Dormir dans une maison d’un des nombreux villages donne l’occasion d’en apprendre davantage sur le mode de vie traditionnel, l’artisanat et les coutumes uniques de ces villageois accueillants. La vallée de Muòng Hoa, l’un des joyaux de la randonnée à Sapa, donne un bon aperçu des merveilles de la région. 

La route entre Sapa et Lai Chau franchit le col de Tram Ton situé à 1900 mètres d’altitude, sur le versant nord du Fan Xi Pan. En route, ne manquez pas d’aller admirer la cascade de Thac Ba (les chutes d’Argent), hautes de 100 mètres. Les Vietnamiens en sont très fiers. 

 

Retrouvez nos treks en lien avec la région de Sapa et des Alpes Tonkinoises :

 

Petite fille et animaux Enfant du peuple giay et ses buffles dans la région de Lai Chau © Jérôme Kotry

 

2. Treks dans la province de Ha Giang, au nord du Vietnam 

Cinq provinces du Vietnam partagent leur frontière avec la Chine. En partant de l’ouest, on trouve celles de Lai Chau et de Lao Cai qui sont les plus difficiles d’accès en raison du terrain escarpé. Vient ensuite la province de Ha Giang. Si les deux premières se distinguent par leurs marchés, véritables kermesses, et leurs ethnies colorées, Ha Giang offre des paysages parmi les plus spectaculaires du Vietnam. Ici, les rivières ont creusé d’impressionnants canyons près de la ville frontière de Dong Van.

L’accès depuis Hanoi, la capitale, se fait par de très bonnes routes et, en seulement quelques heures, vous atteignez les rives du lac Ba Be, dans la province de Bac Kan. À recommander : une promenade en barque, à la douce lumière matinale, sur le plus grand lac naturel du Vietnam. Une riche avifaune peuple ses rives. Le lendemain, on poursuit sa route généralement vers les provinces de Ha Giang et de Cao Bang, à travers les paysages montagneux qui font la renommée du nord Vietnam. Nous sommes en plein territoire ethnique. H’mong, Dao-Yao, Lolo, San Chi, Nung et Tay, vivent dans des villages pittoresques. Plusieurs itinéraires de randonnée et de trekking parcourent les montagnes du nord Vietnam, utilisés depuis des siècles par les ethnies qui se rendent aux grands marchés hebdomadaires locaux. Ceux de Bac Ha et de Coc Pai comptent parmi les plus réputés. Mais le plus authentique, visité par de très rares touristes, est le marché du dimanche de Dong Van, la dernière grande bourgade septentrionale. Cette région de montagne est aussi connue pour ses nombreuses cascades qui dévalent les pentes abruptes.

Les infrastructures touristiques, hormis dans les plus grosses villes, demeurent embryonnaires. Aussi, réaliser un trekking hors des sentiers battus dans la province de Ha Giang impose de dormir chez l’habitant, parfois dans des conditions spartiates. L’habitat répond à des impératifs environnementaux locaux. Les maisons sont le plus souvent bâties sur pilotis. Une pierre plate au sommet des poutres verticales empêche les rongeurs de pénétrer dans l’habitat principal. Entre les pilotis, les animaux de ferme s’ébattent. À l’étage, une grande pièce à vivre fait office de cuisine, salon, chambre à coucher. La nuit venue, on déploie des nattes au sol et les voyageurs invités dorment en compagnie de leurs hôtes. Attention, les hommes d’un côté, les femmes de l’autre et on ne déroge pas à cette règle de savoir-vivre paysan. 

 

Retrouvez nos treks en lien avec les régions de Bac Ha, Hoang Su Phi, Ha Giang et Dong Van :

 

La cuisine vietnamienneFemme hmong blanc de la région de Dong Van © Christian Verot

 

3. Trekking dans la province de Cao Bang, au nord Vietnam 

Deuxième grande région de trek, la province de Cao Bang attire de nombreux visiteurs en raison d’un accès aisé depuis Hanoi. Les ethnies présentent cependant moins d’attraits pour le voyageur féru de photographie. La proximité relative de centres urbains denses, comme Cao Bang et Bao Lac, et les nombreux échanges avec la proche province chinoise de Guangxi ont conduit à l’abandon progressif des costumes ethniques traditionnels au profit de vêtements plus modernes et fonctionnels tels jeans et chemises amples, sauf pour la petite ethnie appelée Lolo noir ou encore Yi, en Chine. Hommes, femmes et enfants arborent toujours fièrement la tenue traditionnelle de leurs ancêtres. 

Cette région, très marquée par la colonisation française, demeure propice à la randonnée sur plusieurs jours, mettant à profit les nombreuses pistes qui sillonnent les forêts et s’insinuent au pied des imposants pitons karstiques qui rappellent la, pas si lointaine, baie d’Ha Long. Au hasard du chemin, on croise des villageois illustrant les peuples, Hmong, Tay et Dao rouge dont les femmes portent encore parfois le vêtement traditionnel. 

Comme dans la région voisine de Ha Giang, l'infrastructure réduite contraint, si l’on veut s’éloigner des centres urbains, à dormir chez l’habitant dans des conditions d’hébergement rudimentaires. Le dîner, toujours convivial, pris dans la grande pièce à vivre donne parfois lieu à des libations qu’il est délicat de refuser : l’alcool de riz peut couler à flots. 

Parmi les curiosités qui attirent le visiteur, on ne peut oublier de parler des grottes, dont la plus célèbre, celle de Nguom Ngao. Découverte fortuitement par des fonctionnaires français en 1921, ses formidables stalactites et stalagmites, ainsi que de nombreuses concrétions aux formes étranges assurent un spectacle unique. 

Autre merveille de la province de Cao Bang, le lac Thang Hen, véritable joyau enchâssé dans un écrin de pitons karstiques attire les amoureux de romantisme et de photographie. 

 

Retrouvez nos treks en lien avec les régions de Cao Bang, Ba Be et Bao Lac :

 

Montagnes vietnamiennesPaysage karstique de la région de Cao Bang © Tamera

 

4. Vallée de Mai Chau et réserve naturelle de Pu Luong, une immersion culturelle neuf mois sur douze 

Accessibles une grande partie de l’année, en raison d’une altitude moindre que dans les provinces de Lai Chau, Lao Cai, Ha Giang et Cao Bang, les provinces de Hoa Binh et de Thanh Hoa abritent deux perles du trekking au Vietnam : la vallée de Mai Chau et la réserve naturelle de Pu Luong. En partant de Hanoi, une petite demi-journée de route confortable conduit à l’une ou l’autre de ces deux destinations.

Les pitons karstiques et les montagnes abruptes du nord font place, ici, à de belles collines, couvertes d’une végétation luxuriante. Le climat, éloigné des frimas du nord, accorde aux paysans deux récoltes annuelles de riz. La première se tient en fin de printemps jusqu’à la mi-juillet, la seconde s’effectue en octobre, voire début novembre. Atout important pour le voyageur épris de photographie. 

Ici, pas de grands dénivelés, pas de chemins escarpés, mais d’innombrables chemins et sentiers qui relient les différentes communautés villageoises. Les pistes, toujours carrossables, ont permis le développement d’infrastructures touristiques de taille moyenne et de nombreux lodges de très bonne facture, voire franchement luxueux, qui rendent le séjour fort plaisant. Les villageois, précurseurs en la matière, ont très tôt compris l’intérêt économique qu’il pouvait y avoir à accueillir des voyageurs désireux de contacts privilégiés avec l’habitant. Le soir, des spectacles de danses folkloriques colorés viennent agrémenter le séjour. 

Le trekking, mais aussi la randonnée à vélo, les balades en barques ou radeaux sur les rivières sont autant d'activités d’outdoor praticables de la mi-février à la mi-novembre. De nombreux temples et sanctuaires, érigés dans la campagne, viennent compléter la découverte culturelle de ces deux belles régions du Vietnam. Un voyage dans les provinces de Hoa Binh et Thanh Hoa se conclut le plus souvent par une excursion dans les provinces côtières de Ninh Binh et de Quang Ninh (baie d’Ha Long) aux paysages mondialement célèbres. 

 

Retrouvez nos treks en lien avec les régions de Mai Chau et Pu Luong :

 

Montagnes vietnamiennesVallée de Quan Hoa dans la région de Mai Chau © Jérôme Kotry

 

5. Découverte du parc national de Phong Nha-Ke Bang : grottes spectaculaires et sentiers de randonnée en pleine nature 

En descendant vers le sud, à une demi-journée de route au nord de la ville de Hué, le parc national de Phong Nha-Ke Bang, situé dans la province de Quang Binh, appartient déjà au centre Vietnam. Le parc inscrit au patrimoine national de l’Unesco en 2003, abrite sans doute les plus anciennes formations karstiques d'Asie. Les collines ou petites montagnes calcaires se couvrent d’une jungle luxuriante, truffée d’excavations gigantesques. La plus grande grotte au monde, celle de Hang Son Doong, y a été découverte en 2009. Au moins deux grottes se visitent, celle de Thien Duong, dite du « Paradis», longue cavité sèche de 31 kilomètres de long dont on peut parcourir le premier kilomètre, et la grotte de Phong Nha accessible par bateau sur la rivière Son. Le porche de cette dernière, haut d’une trentaine de mètres, ouvre sur un univers mystérieux où les stalactites et les stalagmites mesurent jusqu’à 30 mètres de haut. Des salles majestueuses, défiant l’imagination, vous surprendront. La navigation sur la rivière souterraine, longue de 7 kilomètres, est unique en son genre. 

En plus des grottes, le parc national de Phong Nha-Ke Bang offre également une multitude de sentiers de randonnée qui permettent aux visiteurs d'explorer la diversité de la faune et de la flore locales. En marchant à travers la jungle luxuriante, vous pourrez observer une grande variété d'espèces végétales et animales, certaines étant endémiques à la région. L’ancienne piste Ho-Chi-Minh, qui servait à ravitailler les troupes pendant la guerre du Vietnam, traverse le parc de Phong Nha Ke Bang. Un trekking de deux jours permet d’atteindre « la vallée abandonnée », occasion parfaite pour observer la riche diversité du parc. 

Les amateurs de trekking trouveront de nombreuses options pour s'aventurer dans les environs, que ce soit pour une courte randonnée d'une journée ou pour une excursion plus longue à travers les montagnes et les vallées pittoresques du parc. Chaque sentier offre des vues à couper le souffle et une immersion totale dans la nature sauvage et préservée.

Le parc de Phong Nha Ke Bang, avec ses rivières aux eaux émeraude offre de nombreuses activités : randonnées pédestres, à vélo, kayak, excursions dans la forêt tropicale et, pour les amateurs de frisson, une tyrolienne géante de 400 mètres de long a été installée. 

 

Retrouvez nos treks en lien avec la région des grottes de Phong Nha :

 

Grottes

Entrée de la grotte Son Doong dans la région de Phong Nha - Ke Bang © Kid315

 

6. Découverte de l'île de Cat Ba : trekking, randonnées et croisières dans le paradis naturel de la baie d'Ha Long 

L'île de Cat Ba, surnommée « la perle du Golfe du Tonkin », est le point de départ des croisières dans la baie de Lan Ha. L’île, classée réserve de la biosphère de l’Unesco, offre aussi d’intéressantes possibilités de trekking et de randonnée à la journée. On y accède depuis la grande ville portuaire de Haiphong, à une demi-journée de route de la capitale Hanoi. Les croisières en jonque sur la baie d’Ha Long et celle de Lan Ha constituent le centre d’intérêt de l’île, mais il ne faut pas hésiter à effectuer une randonnée dans ce paradis naturel qui abrite de nombreuses espèces végétales et animales endémiques et offre des paysages spectaculaires et des panoramas à couper le souffle sur l’ensemble de la baie d’Ha Long et ses milliers de pitons karstiques immortalisés dans de nombreux films.

Les sentiers bien entretenus permettent aux randonneurs de s'aventurer à travers la dense forêt tropicale, ponctuée de cascades rafraîchissantes. L'une des randonnées les plus populaires sur l'île de Cat Ba consiste à gravir jusqu’à son sommet le mont Cao Vong, qui offre une vue imprenable sur la baie d'Ha Long et ses formations rocheuses uniques. Les randonneurs peuvent également explorer la réserve naturelle de Cat Ba et ses sentiers serpentant à travers une incroyable biodiversité, abritant une variété d'espèces végétales et animales rares et endémiques.

Vous pouvez aussi vous rendre à vélo au village de Viet Hai, distant du littoral de cinq kilomètres. Autrefois habité par les pirates qui s’attaquaient aux jonques dans la baie d’Ha Long, il est devenu un havre de paix à l’écart de la civilisation. Demeurer dans un lodge convivial pour explorer les sentiers de l’île est une bonne option.

En plus des randonnées, les visiteurs de l'île de Cat Ba peuvent profiter d'une multitude d'activités en plein air, telles que le kayak, la baignade dans les eaux cristallines, l'observation de la faune et la découverte de grottes cachées. 

 

Retrouvez nos treks en lien avec l’île de Cat Ba, dans la baie d’Ha Long

 

Vue aérienne depuis un sommet de l’île de Cat Ba

Vue aérienne depuis un sommet de l’île de Cat Ba © Tamera 

 

7. Les hauts plateaux de Pleiku à Da Lat : paysages de montagnes, cascades, plantations de thé et de café dans le centre du Vietnam 

Les hauts plateaux du centre du Vietnam, ce qu’on appelle la Cordillère annamitique, offrent aussi de belles possibilités de randonnée et de découverte. Voici l’occasion d’approcher les ethnies moins connues du Vietnam : E De, Gia Rai, Ba Na, Mnong. Ces sociétés menacées par le modernisme manifestent un profond attachement à leur mode de vie ancestral. Architecture, rites funéraires et matriarcat sont fort bien expliqués lors de la visite incontournable du musée ethnographique de Buon Ma Thuot. Les maisons longues - certaines mesurent jusqu’à 40 mètres de long - où vivent ensemble plusieurs générations, constituent l’un des attraits de la région. Les plantations de café ont fait la fortune de Buon Ma Thuot. 

Certes, les hauts plateaux ne peuvent concurrencer les trekkings dans les montagnes du nord Vietnam. Mais randonner à la journée autour du lac Lak, ou dans les parcs nationaux de Yok Don et de Buôn Đôn, ne démérite pas. Le village de Buôn Đôn est, lui, la capitale de l’élevage des éléphants au Vietnam. 

La ville de Da Lat marque l'extrémité sud de la Cordillère annamitique. Avec la grande ville de Nha Trang sur la côte, commence ici le sud Vietnam. La ville en elle-même, marquée par l’influence coloniale française, bâtie autour d’un lac, est victime du tourisme de masse. Elle offre peu d’intérêt, si ce n’est son climat tempéré qui lui vaut le surnom de « ville du printemps éternel ». Une boucle de 33 kilomètres, la Cau Dat Farm Loop, attire cependant les randonneurs sportifs, voire les amateurs de trail. Elle peut se parcourir sur une longue journée pour les plus aguerris. 

Par la diversité des activités proposées, la qualité des hébergements, l’excellente gastronomie et l’hygiène parfaite, pratiquer la randonnée en famille au Vietnam sur des parcours adaptés est aussi la garantie d’un voyage réussi. 

 

Retrouvez nos treks en lien avec les hauts plateaux du centre du Vietnam :

 

Villageoise dans une hutteFemme du peuple cau maa au centre-sud du Vietnam © Nicolas Vidal

 

Partir au Vietnam avec Tamera

Basée dans le vieux Lyon, l'agence Tamera est spécialiste des voyages et treks au Vietnam, notamment dans les montagnes du nord-est qui abritent de beaux paysages variés et une étonnante mosaïque d’ethnies. Nos experts vous aideront à identifier les programmes qui correspondent le mieux à vos envies, votre expérience et votre condition physique.

Trekking à travers de superbes paysages karstiques dans les montagnes situées tout au nord du Vietnam

Vietnam

 - 24 jours

Grand trek dans les montagnes du Tonkin

Enchaînement de deux longues randonnées, de 17 jours au total, à travers des montagnes isolées du nord Vietnam et rencontre de nombreux peuples en chemin, dans les villages et lors de 2 marchés hebdomadaires.
Prochain départ assuré le 13/10/2024
4 320
Trekking dans le massif de Thong Nong tout au nord du Vietnam

Vietnam

 - 15 jours

Trekking dans les massifs karstiques du Haut Tonkin

Randonnées exclusives dans massifs karstiques reculés du nord Vietnam : Mo Xat, Thong Nong, géoparc Unesco de Dong Van, fascinant Phu Ta Ca et immersion chez les peuples montagnards H’mong, Dao, Nung et Lolo.
Prochain départ assuré le 02/11/2024
3 520
Rencontre avec une femme cau maa' dans sa maison dans la région de Ta Lai

Vietnam

 - 28 jours

La grande odyssée ethnique

Voyage du nord au sud du Vietnam, sans avion, avec succession de 7 immersions chez des peuples emblématiques et 15 nuits dans des villages isolés, à travers des paysages karstiques, forêts, dunes et rizières en terrasses
Prochain départ en constitution le 23/09/2024
5 460