01 février 2018 - Himalaya et Inde, Népal, Trekking, Dossiers, Dossier Népal
Annapurna

À l’approche du printemps et du redémarrage de la saison de nos treks et expéditions au Népal, l’équipe de rédaction de Secret Planet vous propose des articles thématiques sur ce pays himalayen dont la richesse de peuples, de paysages et d'itinéraires a peu d’égale. Dans l’article à suivre, nous revenons sur l'Annapurna et ses cols, un lieu incontournable du trek au Népal.

« You won't change Nepal but Nepal will change you » - vous ne changerez pas le Népal mais le Népal vous changera - a-t-on l'habitude d'entendre sur place. Ce trek, souvent le premier dans la vie d'un randonneur, ne laisse pas insensible plus de 70% d'entre eux puisqu'ils reviennent au Népal l'année suivante pour continuer d'explorer les vallées voisines : Everest, Manaslu, Langtang,... Puis une autre après, et encore, et encore... On n'est pas loin de l'addiction à une drogue dure, l'Himalaya.

 

 

 

Tour des Annapurnas : évolution d'un grand classique

Le tour des Annapurnas, il y a une trentaine d'années, s'effectuait en 28 jours et c'était une véritable circumambulation d'un massif puisque l'on partait de la vallée pour y revenir, intégralement à pied. Aujourd'hui, la pénétration des pistes au coeur du massif, conjuguée à la création de l'altiport de Jomosom à l'entrée du Mustang, a changé la donne. Et tant mieux pour les populations qui ont plus facilement accès aux hôpitaux et aux écoles.

Le tour s'est ainsi transformé en un trek entre Jagat et Jomosom via le Thorong pass, point d'orgue de ce périple, éliminant de ce fait les longueurs de l'approche, notamment la traversée des campagnes, et de la fin, le passage par Ghorepani trop proche de la route. Et il devient possible aujourd'hui de réaliser ce trek en 15 jours où on ne perd rien de la beauté des paysages de montagnes glaciaires à la taille démesurée. Le parcours est ponctué de nombreux lodges confortables. La tente n'est plus une nécessité, l'authenticité des villages népalais en a pris un coup avec les couleurs flashy qui les recouvrent et dont les propriétaires ont le secret de leur juxtaposition... Le tour des Annapurnas stricto sensu, ce n'est plus tout à fait le Népal. Ce n'est pas une raison pour ne plus s'y rendre, il y a de nombreuses alternatives pour emprunter des itinéraires originaux.

 

 

 

Tour des Annapurnas : de belles alternatives par d'autres cols

On recense une dizaine de cols en périphérie du massif des Annapurnas qui peuvent servir de porte d'entrée ou de sortie, permettant de prendre du recul, et accessoirement un peu de hauteur, pour découvrir des panoramas encore plus exceptionnels que ceux dont vous disposez sur le tour « officiel », très touristique désormais. L'idée est de sortir de l'autoroute pour se perdre sur les départementales...Pour ce faire, il est nécessaire de prévoir une semaine supplémentaire. Nous reprenons ci-dessous les stratégies possibles, soit par des cols alternatifs au démarrage du tour, soit pour éviter le franchissement du Thorong pas.

 

 

 

Cols d'approche du tour des Annapurnas

Le trek démarrant par le col du Larkya La à 5 100 mètres d'altitude, en venant de la vallée de la Budhi Khola, permet de découvrir le massif du Manaslu et ses communautés d'origine tibétaine.

Un autre itinéraire de trekking démarre par le col du Namun La à 4 850 mètres d'altitude. Il propose un itinéraire hors des sentiers battus cheminant sur les crêtes méridionales du massif avant de rejoindre l'itinéraire classique. Il est un beau prélude original qui peut appeler à une deuxième option d'itinéraire comme celle qui suit.

Enfin, le trek démarrant par le col du Kang La à 5 350 mètres d'altitude se trouve sur une variante de l'itinéraire classique et permet de découvrir les vallées plus authentiques de Naar et Phu, deux villages peuplés de tibétains, le « little Tibet », à mille lieues des lodges colorés et confortables. De là, une incroyable vue sur le massif des Annapurnas dont on reste le souffle coupé, à double titre : la beauté et l'altitude.

 

 

 

Alternatives au franchissement du col du Thorong pass

Il est possible d'emprunter en trek le col du Teri La à 5 595 mètres d'altitude, que l'on peut enchaîner à la suite du passage du col de Kang La après avoir été rendre visite à l'incontournable Manang. Cet itinéraire permet de découvrir la portion méridionale des plateaux et canyons du Mustang sans la nécessité de s'acquitter du coûteux permis.

Le passage du col de Mesokanto La à 5 100 mètres d'altitude, situé tout au nord du massif des Annapurnas, est une alternative un peu plus alpine, mais sans excès, traversant des paysages détritiques en préalable à la découverte du lac du Tilicho, un diamant bleu (ou blanc selon la saison...) serti dans un écrin de montagnes glaciaires dépassant largement les 7 000 m.

Enfin, pour sortir du massif des Annapurnas en délaissant la descente vers Pokhara en bus ou en avion, il est possible de franchir des cols d'altitude modeste de Ghorepani et/ou Mohare Danda. Ils permettent de finir en beauté un trek d'exception en ayant jusqu'au dernier jour, à disposition, des panoramas qui sont de véritables résumés du périple que l'on vient de réaliser.

 

 

 

Le Saribung la à 6 040 m 

Et puis il y a la "super bambée" : en partant de Jomosom avec la volonté de se mesurer aux 6 040 m du Saribung La, un col glaciaire situé à deux pas de la frontière chinoise. On sort, l'espace de deux jours, du domaine du trekking, mais ce col mérite à raison que l'on s'y intéresse tant les paysages de haute montagne sont exceptionnels de beauté. En pratique, vouloir passer par le Saribung La implique une incursion dans l'ex-royaume du Mustang pour arriver en 10 jours au pied du col (donc acquitter les 500$ du permis). Il est nécessaire d'être accompagné d'un guide de haute-montagne népalais (nouvelle règlementation en 2018) pour le franchir et pénétrer par le haut dans la vallée de Phu. On rejoint par la suite Naar avant de repartir en montée découvrir le somptueux panorama offert depuis le passage du Kang La. Ensuite, bien au chaud dans la salle du lodge de Ngawal, liberté est offerte le lendemain de terminer le trek en 3 jours (cap au sud) ou de poursuivre vers le nord et traverser soit le Thorong pass, le tour "officiel", soit le Mesokanto La, la variante un petit peu plus alpine.