05 mars 2014 - Amériques, Asie du sud-est et Pacifique, Vietnam

Thématique "un certain regard"

Un « certain regard », c’est celui de Christian Vérot, photographe, réalisateur, écrivain et conférencier. Il n’a de cesse de parcourir deux régions du monde que tout oppose : le nord du Vietnam et le grand Ouest américain. D’un coté, des ethnies qu’il connaît comme très peu de monde, qu’il a visitées des dizaines de fois, s’enfonçant toujours plus profondément dans la jungle et la montagne pour trouver la tradition et la vérité. De l’autre coté, un désert dont il sillonne inlassablement les canyons, trouvant à son quinzième voyage matière à s’enthousiasmer et s’émouvoir. Attention, Christian est un vrai passionné ! Il ne pourra s’empêcher de nous faire partager ses coups de coeur, ses trésors cachés, ce que d’autres n’ont pas vu alors qu’ils étaient peut-être à quelques centaines de mètres. Pédagogue, Christian va changer votre regard sur ce Vietnam et cette Amérique… à jamais.

Dans cet entretien à Myriam, Christian Vérot se confie et nous explique ses deux passions.

 

Commençons à l’ouest : quelle est l’histoire de votre intérêt pour le grand Ouest américain ?

Pour être concret, je suis allé treize fois déjà dans cette seule région. J’ai écrit un livre, réalisé trois reportages documentaires et des expositions photo; j'ai apprivoisé cette région qui correspond à une vraie passion. Elle a commencé pendant mon enfance, bercée de westerns ; je m’imaginais tour à tour trappeur, pionnier, chercheur d’or. Les décors me faisaient rêver : les déserts, la roche ocre, les canyons, la liberté d'explorer ces immensités… J’ai fait mon premier voyage là-bas à 22 ans. A l’époque je travaillais sur le Programme Ariane en Guyane française et je suis parti avec une vieille 2CV faire le tour des Amériques jusqu’au Cap Horn puis vers l'Alaska, en passant par le Grand Ouest. Et de tout ce que j’ai découvert sur ce continent, c’est le grand Ouest qui m’a le plus envouté.

 

Quel voyage accompagnerez-vous avec TAMERA en juin ?

Nous irons à la rencontre d'une nature encore préservée et intouchée, loin des circuits classiques. Il y aura pas mal de trek : 12 jours sur les 3 semaines de voyage. Nous quitterons Las Vegas pour un voyage réservé aux amoureux de grands espaces, entre Sud Utah et Nord Arizona. Nous ferons escale dans les incontournables Bryce Canyon, Arches et Monument Valley mais suivrons surtout les chemins de traverse, dans ces déserts de roche rouge ciselée par les éléments. Nous prendrons le temps de nous poser afin de regarder, écouter et sentir cette nature vierge et sauvage. Et quand la lumière viendra sublimer ces paysages, à l’aube et au crépuscule, je pourrai redevenir le photographe et expliquer à ceux qui le souhaitent comment tirer le meilleur parti de leur équipement. Nous planterons la tente dans les parcs nationaux ou dans des lieux reculés, toujours au plus près de la nature. Au cœur d'une Amérique que tout le monde pense connaître mais que quasiment personne n’a jamais vue.

 

Pourquoi acceptez-vous de partager vos jardins secrets du grand Ouest ?

C’est la première fois que j'emmène des participants qui ne sont pas directement ma famille ou mes amis proches ! Longtemps j’ai voulu garder jalousement mes coins secrets pour moi seul. Et puis j’ai évolué, je suis prêt à y conduire de petits groupes passionnés de nature, parce qu'il est agréable de partager ce qu'on aime avec des gens capables de ressentir la même émotion.

Une bonne partie des déserts sahariens est devenue inaccessible. C'est l'occasion de partir explorer l'une des plus belles régions naturelles de la planète. Le superlatif y règne en maître, les canyons les plus profonds, les déserts les plus colorés, de la dentelle de roche sculptée par l'érosion, des dégradés d'ocre à l'infini, un livre de géologie à ciel ouvert. Les paysages sont spectaculaires, féériques, un paradis perdu…

La région est gigantesque et tous les touristes se concentrent sur quelques sites comme le Grand Canyon alors qu’il existe une richesse infinie et insoupçonnée à découvrir. En 13 voyages, j’ai eu le temps d'explorer des régions reculées et je sais exactement où je veux emmener mes futurs compagnons de randonnée : mes coups de cœur dans cet univers sauvage, riche en faune et en flore. Tout n'est pas facile d’accès, les températures pourront varier de très chaude à glaciale, mais le paradis se mérite (rires).

  

 

Justement, Christian, passons subtilement du Paradis au Royaume, et enchaînons sur l’autre voyage que vous guiderez en novembre cette année au Nord Vietnam.  Une autre première pour vous. Vous avez intitulé ce parcours « Princesses de la Montagne du Nord Vietnam ». Pourquoi ?

Ah, ce voyage-ci, c’est du "pur" TAMERA (ethnique) puisque j’emmènerai les participants à la rencontre d'ethnies minoritaires qui y perpétuent des trésors de connaissance. Là aussi, je suis allé une quinzaine de fois déjà, surtout dans les montagnes à la frontière chinoise, région dont je suis tombé amoureux. Là-haut, on plonge dans l’histoire de l’humanité, on côtoie un Moyen-âge technologique dans un pays à la croissance fulgurante. Il est fascinant de rencontrer des ethnies au mode de vie aussi traditionnel, et partager la vie simple de chaque jour, assister aux tâches quotidiennes, dont la fabrication des costumes par ces femmes que j'ai nommées des « princesses ».

Pourquoi ? Imaginez le contexte : on est dans un milieu paysan, ces femmes travaillent toute la journée dans la rizière, les pieds dans la boue puis s’occupent des enfants, des buffles, des cochons, et tout ceci vêtues comme des princesses. Elles sont soucieuses de leur féminité, de leur élégance et s’apprêtent de ces costumes créés de leurs mains. Dans cette région, on cultive le lin, le coton et le chanvre qu'elles filent, tissent, brodent, utilisant des plantes pour créer des teintures aux couleurs arc en ciel. Ainsi, elles fabriquent ces costumes fabuleux qu’elles portent au quotidien. Elles en possèdent généralement deux : le plus usé pour les travaux et le plus récent pour les jours de fêtes et de marché.

 

Vous parlez avec beaucoup de passion de ces princesses et de leurs costumes...

Oui et je peux en parler des heures de ces costumes de femmes (rires). Après les avoir photographiés et filmés, j'ai eu envie de les montrer "en vrai" et j'ai réuni une exposition de 22 costumes complets, avec coiffe et bijoux, que je présente lors d'évènements liés au Vietnam, dans des musées ou centres culturels. Actuellement, elle est à St Etienne, une autre expo aura lieu bientôt à Limoges. Je rapporterai peut-être un costume de plus, en novembre, lors de ce prochain voyage. Malgré de multiples voyages, l'émerveillement demeure pour moi intact devant la richesse culturelle, spirituelle et sociale de ces villageois.

 

En effet vous êtes un spécialiste reconnu en France de ces ethnies minoritaires. Que pourrez-vous faire partager à nos participants en novembre ?

Le contexte et les peuples : les montagnes du nord-ouest dissimulent les plus beaux paysages du Vietnam, des jungles noyées de brume qui coulent à flanc de colline, des pentes sculptées de rizières. Nous n'irons pas sur les sites fréquentés par le tourisme, nous irons vers des villages reculés assister à des foires et marchés qui sont encore un élément central de la vie sociale. Ces marchés ont lieu au gré du calendrier lunaire aussi il n'est pas facile de les programmer dans un circuit. De plus, ils sont en dehors des axes classiques, ce qui fait qu'on n'y croise généralement aucun étranger !  Nous partagerons les soirées dans les villages et  dormirons dans les familles, partageant la simplicité rude et harmonieuse du quotidien, hors du temps. En étant un groupe très réduit, il est possible de cohabiter avec ces peuples tout en respectant leur intimité, en prenant le temps de créer une vraie rencontre.

 

Quel grand écart étonnant que ces deux passions que vous vivez à fond pour deux régions aux antipodes l’une de l’autre. Y trouvez-vous des similitudes ?

Absolument aucune (rires). Au contraire, ce que je cherche c’est une complémentarité. En Asie, l'intérêt réside dans la rencontre avec une autre culture, mais il est très difficile de s'isoler, le voyageur est rarement seul. Quand j’ai passé quelques mois au Vietnam, c’est un vrai besoin pour moi de me retrouver seul pour marcher, me ressourcer au calme. C’est un besoin naturel, retrouver la liberté dans la solitude des immensités sauvages du grand Ouest. Ces deux parcours reflètent probablement deux facettes de ma personnalité...

 

Retrouvez en ligne les deux parcours proposés par Christian avec TAMERA :

Canyons oubliés de l'Ouest sauvage américain avec Christian Vérot (21 jours, départ unique le 7 juin 2014)

Princesses de la montagne du nord Vietnam avec Christian Vérot (16 jours, déaprt unique le 16 novembre 2014)