11 juillet 2019 - Birmanie, Peuples et fêtes, Asie du sud-est et Pacifique

Tamera est le spécialiste de la Birmanie à la rencontre de ses peuples à des moments de fêtes et de célébrations. Nous vous y emmenons au-delà de son image classique, le long de ses fleuves. Dans ce pays charnière entre mondes indien, chinois et indochinois, nous avons imaginé des nouvelles traversées frontalières entre Inde et Thaïlande. Nous partons en voyage de reconnaissance sur le fleuve Tenasserim de la frontière thaïlandaise vers la ville portuaire de Myeik, une navigation entre les 800 îles de l’archipel de Mergui, à la rencontre du peuple karen dans la région de Letongku, véritable pépite méconnue. Nous réalisons un trek inédit à travers la jungle d’un parc national entre Birmanie et Thaïlande, naviguons 9 jours sur la rivière Chindwin et sur le fleuve Irrawaddy, avec de multiples rencontres ethniques entre Naga et Chin de Birmanie occidentale, et Palaung, Pa-O, Lisu, Kayan, Kayah, Kayaw, Akha et Wa de Birmanie orientale. Une belle invitation au voyage, à la rencontre et l’exploration.

Découvrez le replay de notre web conférence sur nos nouveaux voyages en Birmanie en cliquant ici !

 

Reconnaissance sur le fleuve Tenasserim 

Nous commençons ce blog par une nouveauté originale : notre projet de navigation sur le fleuve Tenasserim (Taninthayi) au sud de la Birmanie, depuis la frontière thaïlandaise vers la ville côtière de Myeik. Nous entrons en Birmanie par le poste frontière de Phu Nam Ron (côté thaï) / Htee Kee (côté birman). Nous arrivons très vite sur le cours supérieur du fleuve, avec la présence de quelques orpailleurs. Ce sont surtout des Karen qui habitent dans les parties montagneuses. Le fleuve longe d’abord vers le sud la chaîne frontalière avec la Thaïlande, chaîne qui culmine à environ 1 000 mètres d’altitude, puis oblique vers l’ouest. 

Cette reconnaissance sur le fleuve Tenasserim, inédite, nous permet aussi de faire un bel enchaînement avec la traversée en bateau de l'archipel de Mergui. Un voyage très original, dont la date de départ est prévue autour du 7 ou  8 décembre 2019.

 

Région de Dawei et route vers Myeik

Sans la reconnaissance sur le fleuve Tenasserim, notre voyage  Birmanie méridionale et navigation à travers l'archipel de Mergui commence par la région de Dawei, anciennement Tavoy, que l’on atteint en avion depuis Yangon ou bien par la route depuis Bangkok – comme pour la reconnaissance.

Nous faisons un court séjour dans la région de Dawei, ville à l’extrémité nord d’une péninsule longue de 80 km donnant sur la mer d’Andaman. De longues plages, désertes pour la plupart, bordent le littoral, offrant une étendue presque ininterrompue de sable blanc ponctuée par la vue sur des pagodes dorées. On y trouve de nombreux villages de pêcheurs. Nous allons notamment à la rencontre d'une de leurs communautés qui participe à un programme CBT, c’est-à-dire community-based tourism. C’est une forme d’écotourisme avec revenus partagés par l’ensemble de la communauté villageoise, un écotourisme que nous pratiquons depuis quelques années avec les peuples de l’État kayah. Puis route vers le sud pour rejoindre la ville de Myeik.

 

Navigation à travers l'archipel de Mergui

L’archipel de Mergui, ce sont plus de 800 îles de tailles diverses, accessibles seulement en bateau. Nous les approchons au cours d’une traversée en bateau chartérisé de la ville de Myeik vers celle de Kawthaung en 7 jours.  273 km à vol d’oiseau séparent les deux villes portuaires.

Cette traversée était autrefois très chère, mais elle plus abordable maintenant. Chartériser un bateau de cette façon a cependant un coût, même si les nuits se passent à bord. Nous accostons sur certaines îles, avec un peu de randonnée, du kayak, du snorkeling... dans des paysages sublimes.

Nous rencontrons les Moken, nomades de la mer qui résident sur leurs bateaux et vivent de la pêche, mais que les gouvernements birman et thai souhaitent sédentariser. L’archipel de Mergui se prolonge en effet vers le sud par les îles Similan situées en Thaïlande, où vivent aussi des Moken.

La ville de Kawthaung, point final de la navigation, est située à la frontière avec la Thaïlande. Nous finissons le voyage par la traversée d’un bras de mer vers la ville thaïlandaise de Ranong, d’où nous prenons un vol pour revenir vers Bangkok.

 

Extension vers le parc national de Khao Sok (Thaïlande)

À partir de Ranong, nous proposons une superbe extension vers le parc national de Khao Sok, situé à 200 km environ plus au sud. Centrée autour d’un lac alimenté par la rivière Sok, cette retenue d’eau est surnommée « le Guilin » ou « baie d’Along » de Thaïlande, en raison de son paysage de falaises recouvertes de végétation luxuriante. Nous pouvons faire du canoë et du kayak, mais aussi des randonnées en forêt, notamment tôt le matin pour observer les gibbons. Une bien belle extension à la suite de la traversée de l'archipel de Mergui.

 

Pays karen

Les Karen sont l’un des trois peuples principaux de Birmanie avec les Shan et les Birmans. Ils sont de 4 à 5 millions, 90% en Birmanie et le reste en Thaïlande. Autrefois majoritaires, les Karen chrétiens ne représentent plus que 20% de la population karen. Ils habitent les régions montagneuses. Les autres sont bouddhistes, comme vous avez pu le voir et le lire dans notre newsletter de jeudi dernier, dans laquelle Franck Charton nous relatait sa rencontre avec Thamanya Sayadaw, moine supérieur réputé dans toute la Birmanie et même au-delà.

Nous allons déjà depuis de nombreuses années dans la région de Hpa An et de Thamanya, et plus récemment traversons la frontière vers la Thaïlande, entre Myawaddy et Mae Sot, ville thaïlandaise. Nous prévoyons maintenant un nouveau voyage centré autour du pays Karen, au départ de Yangon, avec découverte en chemin du Rocher d'Or de Kyaikhtiyo, de la région de Mawlamyine en pays môn, et de la région de Hpa An et Thamanya.

Nous traversons ensuite la frontière vers Mae Sot, en Thaïlande, d’où nous allons découvrir la région d’Umphang, mais surtout une belle pépite : la région de Letongku. C’est un cul-de-sac, le  « bout du bout du bout », au fin fond d’une piste, coincé entre de grands parcs nationaux couverts de jungle et abritant encore des tigres, et la frontière birmane où la jungle se poursuit. Nous rencontrons notamment un chaman, qui s'est récemment installé du côté birman, et franchissons donc la frontière pour aller chez lui, mais sans avoir à passer de formalités de police. Nous évoluons en toute sécurité sur des sentiers séculaires dans une région habitée par les Karen des deux côtés de la frontière.

Nous organisons déjà par ailleurs des immersions à Letongku en pays karen avec notre ami Daniel, notamment lors de dates-clés : anniversaire du chaman et fête nationale karen.

 

Trekking de la région de Letongku vers celle de Sangklaburi 

Encore un voyage inédit, quasiment une reconnaissance, même si notre ami Daniel l’a déjà réalisé plusieurs fois. Nous quittons Letongku à pied pour rejoindre la région de Sangklaburi, non loin du col des Trois Pagodes. Nous traversons des parcs nationaux avec nuits dans de rustiques maisons isolées habitées par les Karen. Ambiance jungle. Ces 6 jours de marche nous évitent un trajet routier d’au moins 37 heures non-stop pour rejoindre Sangklaburi, car par la route il faut revenir vers Mae Sot et faire tout le tour de ce vaste ensemble de parcs nationaux.

 

Navigation sur le fleuve Irrawaddy et la rivière Chindwin 

Nous avons mis sur pied un voyage axé sur la navigation sur le fleuve Irrawaddy et son plus gros affluent, la rivière Chindwin. Ce mode de déplacement permet de découvrir des régions très à l’écart des sentiers touristiques en 16 jours de voyage France / France, avec 9 jours de navigation au total et nuits sur le bateau. Nous commençons par la rivière Chindwin. Nous prenons l’avion pour rejoindre Homalin, non loin de la frontière indienne, d’où nous descendons en 4 jours de navigation vers Monywa, avec des visites en chemin à Ma Sein, Kani et Mingin. Navigation fluviale, radeaux de bambous, sanctuaires de nat (esprits), vieux monastères et villages isolés... sont au cœur de ce voyage.

Pour l’Irrawaddy nous prenons l’avion de Mandalay vers Bhamo, non loin de la frontière chinoise, puis descendons en 5 jours de navigation sur le fleuve Irrawaddy vers Mandalay, avec passage à travers le défilé de Sinkan et aperçu des milliers de pagodes sur l’île de Shwe Baw Kyun, de la ville de Katha, des éléphants au travail, des dauphins de l’Irrawaddy et des pêcheurs du fleuve, des poteries et céramiques de Kyaukmyaung, et bien sûr, de la pagode inachevée de Mingun.

Il est possible de ne faire qu’une des deux navigations.

 

Traversée depuis la frontière indienne vers la frontière thaïlandaise

Nouveau programme traversant la Birmanie d’ouest en est, avec entrée frontalière depuis l’Inde et sortie vers la Thaïlande. Cela nous permet en 28 jours de voyage sur place en Birmanie, avec 2 jours de navigation sur la rivière Chindwin, de découvrir tous les principaux aspects du pays : les grottes bouddhiques de Powindaung et Pindaya, Bagan et le mont Popa, la région de Mandalay, les peuples et montagnes de l’État shan, la région du lac Inlé, les peuples de l’État kayah, la route entre Loikaw et Toungoo, les régions de Yangon et Bago, le Rocher d'Or de Kyaikhtiyo, et le pays môn et karen autour de Mawlamyine et Hpa An.

 

Peuples des montagnes de Birmanie occidentale : Naga et Chin

Après un vol de Mandalay vers Hkamti, nous découvrons des villages du peuple naga dans les régions de Lahe, Layshi et Htamanthi. Puis nous descendons au fil de la rivière Chindwin en bateau vers Homalin et Kalewa. Nous partons ensuite à la rencontre du peuple chin, d’abord du côté de Tiddim et du pic Kennedy, puis dans la région de Kanpetlet et Mindat, près du mont Victoria. C’est dans cette dernière région que l’on rencontre les femmes aux visages tatoués, avec des tatouages différents selon les vallées.

Belle combinaison à la rencontre de deux peuples emblématiques, Naga et Chin.

  

 

Birmanie ethnique : du pays chin à l'État kayah plus extension Kengtung

C’est justement au départ de cette région du mont Victoria, à la rencontre des femmes tatouées chin, que nous proposons un autre voyage essentiellement axé sur la rencontre ethnique. Nous l’avons appelé Immersion au cœur de la mosaïque ethnique birmane. Après la rencontre du peuple chin, nous allons en effet vers Bagan et traversons la Birmanie centrale pour rejoindre la région du lac Inlé et les montagnes des États shan et kayah où nous rencontrons les peuples palaung, pa-O, lisu et intha, mais aussi  kayan (« femmes-girafes »), kayah (« femmes-éléphants ») et  les Kayaw de la région de Loikaw.

Notre voyage Trek et immersion ethnique à l’est du lac Inlé et dans l’État kayah propose en complément de faire une belle randonnée de 5 jours à travers les villages des Pa-O et des Lisu.

Extension possible vers la région de Kengtung, à la rencontre des peuples : Lahu, Wa, Aeng et Akha.

Fin décembre il y a d’ailleurs une grande fête annuelle du peuple akha, autour de laquelle nous organisons un voyage.

  

 

Voyages axés autour de fêtes et célébrations

Cette thématique est au cœur de notre programmation partout où cela le justifie, et en Birmanie c’est particulièrement le cas. Il y a notamment la grande fête du lac Inlé et la fête des lumières et les fêtes des esprits, les Nat-Pwe, avec plusieurs voyages. L’été nous découvrons les Nat-Pwe de Taungbyone et de Yadanagu avec départ le 2 août en 2019, tandis qu’en février-mars nous participons au Nat-Pwe de Ko Gyi Kyaw combiné avec une grande fête bouddhique chez les Pa-O de la région de Kakku. C'était un départ le 10 mars en 2019.

Un autre voyage permet de découvrir plusieurs Nat-Pwe (fêtes des esprits) en Birmanie centrale ainsi que la participation au pèlerinage annuel d’Alaungtawkathapa, sanctuaire bouddhique situé au cœur de la jungle d’un parc national.

 

Découvrez l'ensemble de nos voyages en Birmanie.