28 mars 2023 - Faune, Afrique, Congo
Chimpanzé au Congo

En février 1990, l’association HELP (Habitat Écologique et Liberté des Primates) voit le jour. Elle est l’initiative d’Aliette Jamart, une Française installée en République du Congo, et qui décide de venir en aide aux chimpanzés et à d’autres primates du zoo de Pointe-Noire. Les conditions de captivité des animaux étaient alors déplorables. Les premiers individus recueillis chez elle sont ensuite rejoints par d’autres, issus du trafic illégal. Le gouvernement congolais met en 1991 à sa disposition un site de trois îles recouvertes de forêts, au nord de la capitale. C’est ainsi que naît le sanctuaire de Conkouati. En 1996, les îles accueillent les premiers chimpanzés jamais relâchés dans leur milieu naturel. Cette incroyable aventure commençait alors. HELP est en mesure d’accueillir de nouveaux visiteurs dans des infrastructures rénovées récemment dans le cadre de voyages proposés par Saïga. L’occasion d’échanger avec Nina Giotto, la directrice exécutive de HELP Congo.

Pour découvrir notre séjour chez les chimpanzés de Help Congo, c'est ici !

 

À ce jour, quelles sont les principales missions d’HELP Congo ?

HELP Congo a pour objectif de participer activement à la protection des écosystèmes et de la biodiversité unique du parc national de Conkouati-Douli. Ses missions sont les suivantes :

  • Améliorer les connaissances sur la biodiversité remarquable de la zone
  • Assurer le bien-être et le suivi des chimpanzés recueillis ou relâchés dans la nature
  • Favoriser la conservation des espèces dans leur milieu naturel
  • Agir pour la protection et la restauration des écosystèmes présents
  • Lutter contre la déforestation et participer à des programmes de plantation
  • Lutter contre le braconnage et proposer des mesures économiques alternatives
  • Faire évoluer les comportements grâce aux actions de sensibilisation
  • Transmettre des compétences et valoriser les pratiques et connaissances locales


 
 

Concrètement, quelles sont les actions de l’association ?

Nous menons un projet visant au recensement et au suivi de la biodiversité. Plusieurs méthodes ont été testées depuis 2021, à savoir la pose de pièges photographiques en forêt, et la collecte de l’ADN environnemental (présent dans l’eau) ainsi que l’enregistrement de l’activité sonore aquatique dans la lagune de Conkouati. Depuis mai 2022, plus de 40 caméras pièges ont été placées au cœur de la réserve intégrale.

Par ailleurs, un programme d’étude et de conservation du lamantin d’Afrique a débuté en mars 2023. Ce projet, d’une durée de trois ans, vise à améliorer l'état des connaissances sur les lamantins, leurs habitats et les pressions pesant sur l'espèce. Les résultats obtenus permettront de diminuer les pressions anthropiques (facteurs de stress d’origine humaine) sur les lamantins du parc national de Conkouati-Douli. Deux étudiantes de master, une Française et une Congolaise, travaillent ensemble sur le terrain et nous sommes en train de recruter un doctorant pour la suite de l’étude.

Nous assurons également le suivi et le nourrissage quotidien des chimpanzés présents sur les trois îles de la lagune de Conkouati. Les trois groupes se portent bien, et nous avons cinq bébés qui grandissent à vue d’œil. Nous acheminons environ une tonne de fruits chaque semaine pour subvenir au besoin de ces 21 chimpanzés que les soigneurs nourrissent deux fois par jour.

Depuis plusieurs années, déjà, nous menons un programme de sensibilisation dans les écoles de Pointe-Noire, et depuis 2021, nous intervenons également dans les écoles du parc. Ainsi, plus de 1 000 enfants sont sensibilisés chaque année aux problématiques environnementales et à la conservation de la biodiversité.

Nous menons également, depuis bientôt 30 ans, un programme de plantation autour de notre campement principal, et cette zone, autrefois couverte de savane, est maintenant une forêt de plus de 50 hectares.

Plus récemment, depuis octobre 2022, nous avons mis en place le projet 3P : Plages Propres et Protégées. Ce projet a pour but de nettoyer les tonnes de plastique accumulées sur les 18 kilomètres de plage entre l’estuaire de la Numbi et celui de la lagune de Conkouati.

Enfin, nous menons plusieurs projets favorisant le développement local du parc.


Quels sont les résultats des autres projets menés par Help ?

Les premiers résultats obtenus grâce aux caméras pièges et à l’ADN environnemental montrent une grande diversité d’espèces (27 pour les mammifères, 14 pour les amphibiens, 17 pour les oiseaux et 18 espèces de poissons). Plusieurs espèces recensées sont classées dans la liste rouge de l’UICN des espèces menacées d’extinction, telles que le chimpanzé, le gorille, l’éléphant de forêt, le mandrill, le léopard, le buffle de forêt, le lamantin d’Afrique ou encore le gris du Gabon, un perroquet au plumage gris.

 

Concrètement, quelles sont les actions de l’association ?

Grâce au projet 3P, plus de 3 tonnes de plastique sont récoltées chaque mois et acheminées jusqu’au centre de recyclage de Pointe-Noire. Ainsi, depuis le début du projet, ce sont plus de 18 tonnes de plastique qui ont été retirées des plages du parc, restaurant ainsi le lieu de nidification des tortues, dont la tortue luth et la tortue olivâtre.

Plus de 500 arbres ont été plantés cette année, et un suivi par caméra piège a montré l’impact positif de cette forêt replantée, puisque des espèces locales (chimpanzé, éléphant de forêt, sitatunga, chacal, genette, civette, mangouste, aulacode, caméléon, ibis, calao…) ont pu être photographiées ou observées autour du camp.

Environ cinq tonnes de fruits ont été achetées localement en 2022, ce qui apporte un revenu aux populations locales, les incitant à développer des activités alternatives au braconnage et à la coupe de bois.


Quels sont les facteurs qui contribuent à de tels résultats ?

HELP obtient des résultats grâce à plusieurs facteurs : Premièrement, nous travaillons en collaboration avec les populations et les autorités locales, ainsi qu'avec le gestionnaire du parc. Ensuite, nous recourons à l’implication d’étudiants et chercheurs nationaux, et internationaux, et à l’utilisation de méthodes novatrices comme l’ADN environnemental. Par ailleurs, nous disposons de bailleurs solides et constants qui soutiennent, encouragent et communiquent sur nos projets.

Enfin, notre équipe est polyvalente et, forte de ses 30 ans d’existence, elle dispose d’une grande expérience de terrain, autant de facteurs indispensables à la réussite de nos actions.


Quels sont les liens entre le programme et son équipe et les communautés locales ? De quelle manière les villageois sont-ils impliqués dans les actions et le cas échéant, quels bénéfices en retirent-ils ?

Nous sommes une petite structure d’environ 20 personnes. Nous travaillons donc ensemble et en concertation. Plusieurs membres de l’équipe ont été recrutés localement. Nous sommes très impliqués dans le développement communautaire de la zone.

Voici quelques exemples d’actions impliquant les villageois et/ou participant à l’amélioration de leurs conditions de vie :

  • Pour mener à bien le projet Plages Propres et Protégées, dix personnes ont été recrutées dans les villages de Mvandji, Goma et Ngumbi, dont un coordinateur qui gère le projet.
  • Afin de fournir des solutions économiques alternatives au braconnage et à la coupe de bois, nous avons mené deux campagnes de formation villageoise à l’apiculture. Sept villageois ont été formés en 2022, et nous les soutenons et conseillons tout au long de leur apprentissage et de la mise en place de leur activité.
  • En 2022, nous avons rénové l’école primaire du village de Ngumbi et, en 2023, nous construisons un centre périscolaire dans le village de Goma.
  • Nous menons un programme de sensibilisation qui participe à l’éducation environnementale des futures générations, et plusieurs projets de conservation de la biodiversité qui permettent de sauvegarder ce patrimoine local.
  • À plusieurs reprises, nous avons réparé le bac de la rivière Numbi (chantier de soudure, achat de motopompe…). Ce bac est le seul moyen permettant de faire traverser les véhicules et donc d’acheminer les denrées nécessaires aux populations locales.
  • Nous soutenons également des initiatives locales telles que la construction d’habitations, la création de jardins, la plantation d’arbres fruitiers ou encore installation d’une boulangerie.
  • Enfin, lorsqu’une personne est gravement malade, nous l’évacuons jusqu’à Pointe-Noire pour qu’elle reçoive les soins appropriés.
     

 

Les voyages au sein du programme reprennent avec Saïga. Quels sont à vos yeux les temps forts du voyage ?

Le nourrissage des chimpanzés des îles est une activité unique et nos visiteurs sont émerveillés de pouvoir les observer de si près et de participer à leur suivi et leur bien-être. Avec la naissance de cinq petits en 2021-2022, les interactions sont enrichies et la dynamique du groupe familial de la grande île est passionnante.

Les balades en bateau ou en canoé sur la rivière sont des moments privilégiés, puisque les visiteurs entrent dans la réserve intégrale du parc national de Conkouati-Douli. Il est très enrichissant de pouvoir observer le travail des chercheurs en forêt. La découverte des différents écosystèmes du parc rend le séjour palpitant. La diversité des activités proposées et la beauté des paysages dans lesquels on évolue (lagune, plages désertiques, savanes, forêts, rivières…) seront inoubliables.

La découverte de nos différents projets et du fonctionnement du camp est très appréciée des curieux de nature. Enfin, les échanges et les moments passés avec les populations locales et les membres de l’équipe laisseront des souvenirs mémorables et enrichissants pour ceux qui s’émerveillent des nouvelles rencontres et découvertes culturelles.

 

Quelles sont les conditions d’accueil de nos voyageurs sur le site ?

Les voyageurs sont pris en charge dès leur arrivée à Pointe-Noire et conduits en 4x4 climatisé jusqu’à notre campement principal au bord de la lagune de Conkouati. Depuis 2021 nous avons rénové l’ensemble des infrastructures du camp. 

Toutes nos habitations sont en bois et construites sur pilotis. Les voyageurs seront logés dans des bungalows, avec terrasse et vue sur la lagune. Les chambres individuelles sont équipées de lits doubles avec moustiquaires, d’un bureau, et du mobilier nécessaire au rangement. L’électricité est produite par panneaux solaires et disponible 24h/24. Les sanitaires (toilettes individuelles et douches partagées) ont également été refaits à neuf et disposent de l’eau courante. Une cuisine centrale a été inaugurée en 2022. 

Le chef cuisinier prépare des repas de qualité et se fait un plaisir de découvrir la cuisine locale. Notre équipe accompagne les visiteurs tout au long du séjour afin d’assurer bien-être et sécurité, avec notamment des gilets de sauvetage lors des sorties en bateau. Tout est mis en œuvre pour que le séjour soit tout aussi agréable que mémorable.


 

Partez à la rencontre des chimpanzés au Congo.

Groupe de chimpanzés dans les arbres sur le programme Help au Congo

Congo-Brazzaville

 - 15 jours

Préservation des chimpanzés et de la biodiversité

Immersion au cœur d'un programme parmi les plus célèbres de conservation des chimpanzés. Un voyage mémorable dans un cadre exceptionnel pour les passionnés de grands singes et de biodiversité.
Prochain départ : nous consulter
6 500
Gorille des montagnes de Bwindi

Ouganda

 - 14 jours

Découverte des volcans Virunga, gorilles de montagne et grande faune

À l’issue de treks sur la chaîne des Virunga qui recèle quelque 200 volcans, forêts primaires et de nombreux lacs profonds égrenés au fil du Rift occidental, rencontrez un groupe de gorilles des montagnes.
Prochain départ : nous consulter
5 540