02 mars 2018 - Himalaya et Inde, Népal, Trekking

Fidèles à notre tradition de voyages au long cours et des grandes caravanes, nous partons pour une expédition hors normes sur le toit du monde : la grande traversée du Népal. 1 700 km à pied de Simikot au Kangchenjunga, à la frontière du Sikkim… La traversée de la plus longue chaine de montagnes du monde d’ouest en est. Les superlatifs ne manquent pas pour décrire une expédition d’une ampleur inégalée sur cinq mois. Nous empruntons une partie de la haute route de la Great Himalayan Trail (GHT) et traversons des vallées aussi belles que secrètes. Cinq mois pour s’imprégner d’un Népal authentique en empruntant des itinéraires peu fréquentés.  Dans son intégralité, cette traversée est le voyage d’une vie. Vous avez la possibilité de participer à une ou plusieurs étapes également. Enfin, programmée tous les ans de juillet à décembre, cette grande traversée pourra être effectuée intégralement sur plusieurs années.

Une grande traversée du Népal de cinq mois à pied en dix étapes

Nous débutons notre grande traversée à Simikot. Nous traversons la région de Humla pour rejoindre le lac Rara,  une occasion unique d’explorer l’ouest népalais, très peu parcouru. Nous passons de nombreux villages Chhetri, Bramanes et Takhuri et finissons cette première étape dans la région méconnue du lac Rara. Ce n’est pas un trek d’altitude et donc une bonne acclimatation pour les étapes suivantes.

Puis nous quittons le lac Rara pour la vallée de Mugu et le Dolpo. Après avoir traversé « le pays caché » avec ses monastères et ses villages hors du temps, nous continuons vers Lo-Manthang et passons cinq cols à plus de 5 000 m avec une ascension non technique à 6 000 m, avant de rejoindre le Mustang par un itinéraire particulièrement sauvage.


Une traversée du Mustang originale, nous permet de franchir le Teri-la et de rejoindre les villages de Nar et Phu. Nous finissons en beauté en franchissant le Kang La à 5 306 m qui nous mène au pied de l’itinéraire du Manaslu.

Nous passons le Larkye-la à 5 150 m dans une ambiance glacière de haute montagne. Puis nous arrivons à Lho et Sama, des villages tibétains comme en attestent les drapeaux à prières, les monastères et les chortens. Nous traversons alors de nombreux villages d’ethnies différentes. Après avoir longé les Ganesh Himal et traversé le Pangsang pass à 3 830 m, nous voici revenus en-dessous de l’altitude des 4 000 m.

Nous faisons ensuite la traversée intégrale du Rolwaling avec en point d’orgue, le fameux Tillman pass à 5 300 m et les magnifiques lacs d’altitudes de Tin Phokari et Panch Phokari. Le Tillman pass est un col difficile et peu emprunté. Ce voyage est un voyage de reconnaissance qui propose un itinéraire alternatif via le Gyanja la (5 100 m), qui pourra être emprunté si les conditions du Tillman nous paraissent trop difficiles.

Pour nous rendre de la vallée du Rolwaling au Khumbu par la haute route, il nous faut emprunter un col difficile, le Tashi Lapsa à 5 730 m, qui nous demande des connaissances techniques et du matériel tel que crampons, piolet et baudrier. Dans un ambiance de haute montagne, nous flirtons avec les sommets à 6 000 m et plus ! Nous arrivons à Thame et retrouvons les lodges du Khumbu.

Nous enchaînons par la région de l’Everest et ses hauts cols. Le Renjo-la, le Cho-la, mais également le Kala Pattar à 5 545 m et le Gokyo Peak 5 360 m. Une belle immersion en haute altitude pour tutoyer l’Ama Dablam, le Nuptse, le Lhotse, le Pumori, le Cho Oyu et bien sûr l’Everest...

Puis nous partons pour une expédition mythique et difficile à organiser, parfois proche de l’alpinisme. Nous nous engageons pour « l’ascension des 3 cols » : l’Amphu Laptsa à 5 850 m, le West Col à 6 143 m et le Sherpani à 6 135 m, qui permet une arrivée au camp de base du Makalu. Nous utilisons des cordes fixes et faisons des descentes en rappel. Nous évoluons dans un paysage glacière et enneigé et flirtons avec les hauts sommets.

Nous enchainons par une randonnée unique, du camp de base du Makalu (8 463 m) au Lumbasumba, une aventure qui nous entraîne sur un passage rare : le Lumbasumba, la vallée d'Arun et la frontière tibétaine.

Nous repartons pour l’étape finale. Les villages Rai, Limbu, Sherpa, Tamang et Tibétain s’égrènent le long du parcours. Nous progressons dans une belle atmosphère de haute montagne jusqu’au camp de base nord du Kangchenjunga à Pangpema (5 140 m). Puis après avoir contourné par l’est toute cette chaîne montagneuse, nous atteignons le camp de base sud. Nous touchons la fin d’une aventure hors du commun de près de cinq mois.

Découvrez la grande traversée du Népal et ses dix étapes.

La tradition des voyages au long cours chez Tamera

Traverser un continent, prendre le temps de découvrir ou de redécouvrir des lieux, des peuples, une histoire. Nous remontons le temps… à pied. En 2002, des participants de Tamera partaient sur la route de la Soie de Pékin à Damas, traversant sept pays en 110 jours, pour 19 800 km et 360 km à pied. Parallèlement, nous lancions une transsaharienne de Nouakchott à Damas, passant par dix pays en 103 jours, sur 21 000 km dont 450 km de randonnée. Trois mois et demi plus tard, les deux groupes se rejoignaient à Damas… Les Grandes Caravanes® étaient nées.

Cette Grande Traversée du Népal s’inscrit dans notre longue tradition de voyages au long cours, encore plus ambitieuse peut-être au regard de la distance parcourue à pied. Les participants qui disposent de temps peuvent vivre une expérience d’une vie en réalisant le voyage dans son intégralité. Des modalités de paiements mensuels sont mises en œuvre pour adoucir l’impact budgétaire de cinq mois de voyage. D’autres participants peuvent rejoindre le périple pour une ou plusieurs étapes. Et certains, enfin, planifient leur voyage sur plusieurs années à raison d’une ou plusieurs étapes par an. C’est la raison pour laquelle la structure de l’expédition est maintenue d’une année sur l’autre.