10 octobre 2021 - Himalaya et Inde, Népal, Trekking, Dossiers, Dossier Népal
Vue sur la chaîne de l'Himalaya

Pour les gens « pressés » ou tout simplement qui ne peuvent pas s'absenter sur une longue période pour cause de travail, famille ou autres, il est possible de découvrir des aspects du Népal année après année. Il y a au moins une bonne vingtaine de possibilités d'aller à la rencontre de groupes ethniques différents, de paysages contrastés, et de pénétrer dans des vallées isolées du tourisme (eh oui, même en 10 jours de trek c'est tout à fait possible...). Voici quelques pistes permettant de vivre pleinement ses passions dans un créneau de 16 jours Paris-Paris (ou autres villes d'Europe).
 

Le (fameux) tour des Annapurnas

Aujourd'hui, entre Jagat (fin de la piste) et l'altiport de Jomosom, on suit la vallée de la Marsyangdi khola, une randonnée « au pays des merveilles » avec la remontée d'un sillon bordé d'impressionnants pics glaciaires. Après une ascension régulière jusqu'à Manang, libre est de choisir entre le franchissement du Thorong pass (l' »officiel », avec étapes en lodges) ou sa variante plus alpine (mais sans excès) par le Mesokanto La et le somptueux lac de Tilicho (les 2 derniers camps nécessitent des bivouacs en pleine nature). Retour à Kathmandu en avion (ou en bus si les conditions météo ne sont pas bonnes) en 2 journées.
 

L'exploration de la vallée de Naar - Phu

Coincée entre l'imposant massif des Annapurnas et la frontière tibétaine, cette vallée propose un parcours dans une région appelée le « little Tibet » tant les paysages sont assimilables à ceux que l'on trouve au nord de l'Himalaya. Il faut juste 2 jours à pieds pour rejoindre Koto avant de bifurquer à droite dans la gorge de la Naar Phu khola et atteindre 3 jours plus tard Phu, un village du bout du monde peuplé de tibétains. Puis ce sont 2 autres jours pour rejoindre Naar et le pied du Kang La. Le passage de ce col à 5 350 m offre un incroyable panorama sur le massif des Annapurnas (et même la partie sommitale du Machhapuchchhre, cette magnifique montagne que l'on peut admirer depuis les rives du lac de Pokhara et qui ressemble à une queue de poisson...). Descente à Ngawal puis Chame avant de penser au retour vers Kathmandu via Jagat en 4 jours. Une boucle aux multiples facettes culturelles.

 

Le sanctuaire de l'Annapurna sud et Ghorepani

C'est le trek initiatique que l'on propose aux personnes qui se confrontent pour la première fois à la « haute » altitude, plus de 4 000 m... Monter à cette altitude sur sentier en Europe n'est pas possible et les apprentis trekkeurs se demandent, avec raison, quel sera leur comportement là-haut. Les conséquences tragiques du MAM (ou mal des montagnes) ont de quoi faire réfléchir... Ce mini trek est un aller-retour dans le cirque des glaciers sud de l'Annapurna I avec la possibilité bien intéressante de pouvoir stopper son ascension, voire même facilement redescendre, si des effets indésirables apparaissaient. Pour ceux qui iront au bout, ils auront accès à la vision de la très haute montagne népalaise avec la contemplation sur 360° de faces abruptes de plus de 3 000 m de glace vive. Le retour s'effectue via le col de Ghorepani et son belvédère de légende sur les massifs de l'Annapurna, du Dhaulagiri et du Gurja himal.

 

Les balcons de l'Annapurna et du Dhaulagiri

C'est une variante du trek précédent qui contourne le massif avec l'enchaînement de 4 belvédères aux panoramas étendus proposant des angles de vue totalement différents : le Muldai peak, Khopra danda, Poon hill et pour finir Mohare danda. Depuis Kimche où se termine la piste, on traverse la campagne du piémont des Annapurnas et ses villages comme Ghandruk,  Kimrong et Tadapani avant de partir plein nord contourner la base du pic glaciaire de l'Annapurna south et grimper sur le premier belvédère du périple, le Muldai peak. Par la suite, une longue traversée à flanc permet de rejoindre Khopra danda et ses vues rapprochées du Dhaulagiri. Possibilité est offerte le lendemain d'effectuer un aller retour dans un désert minéral d'altitude à 4 600 m au milieu duquel se trouve le lac sacré de Kayer pokhari. Retour aux paysages campagnards (forêts de feuillus et terrasses) avec le passage à Swanta avant de remonter vers Ghorepani et ses fameux rhododendrons géants (au printemps, vue d'en haut, la forêt est un tapis de couleur rouge). Le jour suivant, il s'agit de monter sur Poon hill, le célébrissime point de vue avant de descendre confidentiellement sur le fil de la crête jusqu'aux lodges de Mohare danda d'où l'enfilade des faces nord du massif de l'Annapurna est incroyable belle au coucher de soleil. On termine ce mini trek par la traversée de villages gurungs authentiques...

Pour vous aider à organiser votre trek au Népal, l'agence Tamera basée dans le vieux Lyon est un des spécialistes du Népal en France, proposant une gamme exceptionnellement large de treks, de trekking et de randonnées au Népal.