27 novembre 2019 - Trekking, Himalaya et Inde, Bhoutan

MÉMOIRES DU CHEMIN | Il y a quelques jours, un petit groupe de 10 personnes achevait le mythique Snowman trek au Bhoutan. Ce voyage de 31 jours, dont 24 de marche, nous plonge dans une ambiance himalayenne préservée entre franchissements de cols et traversée de villages isolés. Inoubliable et rare, cet itinéraire dévoile toute la beauté et l'authencité du Bhoutan. Une véritable référence dans l'univers des treks au long cours que nous sommes fiers de reconduire en octobre 2020. 
Régulièrement, nous publions quelques courtes histoires ou anecdotes vécues par nos participants ou des voyageurs illustres. Nous rentrons dans l’esprit d’une rencontre ou d’un lieu. Dans cet article de blog, Chloé B, participante de ce Snowman, nous livre ses émotions. 

 

 

« Bonjour !  Kuzu zangpo la ! ».
C’est avec plaisir que je partage avec vous mon aventure du Snowman trek au Bhoutan dans le royaume du Dragon. C’est une des expéditions considérée comme la plus difficile du monde himalayen. Je dirais qu’elle est assez soutenue en raison de sa longueur : 24 jours de marche, 333 km, environ 20 000 mètres de dénivelé positif et négatif cumulés, 11 cols entre 4 450 mètres et 5 300 mètres, 1 camp de base et une nuit à plus de 5 000 mètres.
On dit qu’à cette altitude, c’est 50 % d’oxygène en moins.

Cette épopée est un retour à l’essence même des choses. Le « trek de l’homme des neige » porte bien son nom car l’or blanc s’invitera à plusieurs reprises, rendant l’univers féérique et saupoudrant les sommets. La météo rythme nos journées. Bien souvent, au petit matin, le gel nous laisse prisonniers dans nos tentes. Par intermittence, le soleil viendra réchauffer nos joues rougies. Il arrive que le vent balaie l’horizon et que le grésil vienne fouetter notre visage engourdi par le froid. La nuit nous offre un lot de surprises avec un patchwork d’étoiles dont certaines filent à vive allure.

 

 

On avance, on progresse, on claque souvent des dents, particulièrement le soir. On doit re-calibrer sa respiration jour et nuit et le dernier quart à partir du 19e jour commence réellement à être exigeant.
Il m’est parfois arrivé de me demander ce que je faisais là. Je me suis surprise à rêver d’un feu de cheminée bien chaud en compagnie de mes proches.

 

 

Malgré tout cela on en redemande, on poursuit notre progression. C’est assez difficile d’expliquer ce qu’il se passe en nous lors d’un Snowman trek. Mais c’est tout simplement grandiose. Ce calme, ce retour aux choses les plus simples. Des montagnes à 360 degrés qui nous toisent de haut et nous comblent de bonheur. Chaque chose que l’on observe prend une dimension et une saveur supplémentaires. Tout est magnifié, sublimé et sujet à émerveillement. On admire inlassablement ces paysages purs. On se délecte des petits détails de la nature. Régulièrement, la magie des rencontres opère, que l’on parle d’animaux ou d’habitants. Ce petit pays difficile d’accès et tant convoité reste encore authentique. La sincérité des échanges ne fait pas de doute.

Il n’y avait pas de wifi sur la route mais je peux vous assurer qu’il y avait une bien meilleure connexion.
Je vous laisse donc découvrir une bribe de ce voyage d’exception.

 

  

 

Nos deux prochains départs confirmés au Bhoutan, sur le Snowman trek :

 

Crédit photo : © Chloé B.