11 janvier 2023 - Asie centrale, Kirghizistan, Ouzbékistan, Tadjikistan
Vallée de Suusamyr © Damien Tracoulat

La fête du Navrouz, qui célèbre le printemps et le renouveau dans toute l’Asie centrale, approche à grands pas. L’occasion pour nous de faire le point sur notre offre et nos nouveaux voyages dans cette région du monde souvent méconnue. Les trois pays principaux que nous parcourons du printemps à l’automne sont l’Ouzbékistan, le Kirghizistan et le Tadjikistan. S’ils ont comme points communs d’être tous des anciennes républiques soviétiques et de terminer par le suffixe « stan », qui signifie pays (pays des Ouzbèks, des Kirghizes ou des Tadjiks), ils possèdent chacun un caractère et des paysages bien différents. En restant dans le « cliché » rapide, on pourrait aisément associer l’Ouzbékistan à l’imaginaire et l’histoire des cités de la route de la Soie et des déserts plats, le Kirghizstan à la steppe pentue, aux yourtes, aux lacs d’altitude et hauts sommets, le Tadjikistan aux montagnes et hauts plateaux du Pamir. Si ces trois pays sont officiellement de religion musulmane, c’est un islam très modéré qui y est pratiqué. La longue influence soviétique a permis cette belle synthèse de religions et traditions russes, promesse d’hospitalité et de rencontres souvent célébrées autour d’une bouteille de vodka.

 

Ouzbékistan, les cités des routes de la Soie

Porte Ouest de Khiva © Marc Dozier
Porte Ouest de Khiva © Marc Dozier

D’abord, il y a les célèbres villes de la route de la Soie qu’il est indispensable de visiter (Samarcande, Boukhara et Khiva). Que les monuments soient en briques crues ou bien couverts de céramiques bleues, on reste bluffé par la majestuosité des lieux : la grandeur de Bibi Khanun vous impressionnera par ses dimensions mais Shah-I-Zinda vous comblera par son raffinement. La petite ville-musée de Khiva dégage une atmosphère paisible et il fait bon y flâner. Nous découvrons également Boukhara et son célèbre ensemble de Poi Kalon dont la beauté subjugua les troupes de Gengis Khan. Puis, nous rejoignons Termez et ses environs dans le sud du pays que nous sommes l’une des rares agences à proposer. Pour notre confort, la qualité des routes ouzbèkes n’est pas toujours égale, nous privilégions les voyages en train qui sont d’excellents moyens d’immersion au sein de la population. En extension, il est aussi possible de découvrir d’autres aspects du pays comme les forteresses du désert de Ayaz Kala et de Torpak Kala, le cimetière des navires de la mer d’Aral ainsi que le musée Stavisky à Nukus, ou encore la verdoyante vallée de Ferghana.

Ouzbèkes et medersa Sher-Dor © Marc Dozier
Ouzbèkes et medersa Sher-Dor © Marc Dozier


Découvrir l'Ouzbékistan : 

 

Kirghizistan, steppes et traditions nomades

Sur la route pour le Pamir kirghize © Damien Tracoulat
Sur la route pour le Pamir kirghize © Damien Tracoulat

Si on fait souvent le lien avec la Mongolie, parce que les nomades vivent aussi ici sous la yourte, on est dans une tout autre ambiance côté décor. Ici, la steppe est montagneuse et vient même s’appuyer sur des sommets dépassant les 6 000 mètres d’altitude, voire les 7 000 mètres ! La nature prend toute sa place dans ce pays peu peuplé. Les lacs sont bleus, les roches sont rouges, l’herbe et les forêts sont vertes et les glaciers sont blancs. Les troupeaux déambulent tranquillement surveillés par les bergers à cheval. À certains endroits, il suffirait d’ajouter un chalet en bois pour se croire en Suisse. Il est possible de voir tout cela en voiture, en agrémentant le voyage de quelques petites promenades, ou bien de partir en trek pour traverser Song Kul et découvrir la vie des nomades ainsi que le parc national de Karatal Japryk aux paysages très diversifiés, soit encore, d'envisager un plus grand trek, des falaises rouges de Kodjo Kelen à l’immense barrière du Pamir Alaï et son majestueux pic Lénine.

Couple de nomades à Song Kul © François Pillon
Couple de nomades à Song Kul
 

Découvrir le Kirghizistan : 

 

Tadjikistan, montagnes et sommets méconnus

Eaux turquoise du lac de Zaroshkul © Barbara Delière
Eaux turquoise du lac de Zaroshkul © Barbara Delière

Ce pays n’a que 7 % de terres arabes, le reste n’est que montagnes ! Les monts Fansky, proches de la frontière ouzbèke présentent de beaux lacs, de belles parois et des bergers accueillants. Nous avons souhaité combiner ce trek « classique » avec une vallée peu connue, celle de Yagnob qui abrite les derniers descendants de la culture sogdienne. Un lieu assurément authentique. Mais c’est le Pamir qui diffère franchement du reste. Ce toit du monde est un désert aride, un plateau à presque 4 000 mètres d’altitude avec des lacs salés, un paysage très ouvert qui offre vraiment cette dimension d’immensité. Peut-être l’un des derniers espaces où l’exploration semble encore possible. On y trouve les plus hauts sommets de l’ex-URSS et le plus grand glacier (hors zone polaire) du monde : le Fedchenko, que nous proposons de traverser.

Le fort de Yamchun dans le pamir tadjike © Sharaf
Le fort de Yamchun dans le Pamir tadjike © Sharaf

Chaque voyageur peut trouver dans ces pays de quoi s’émerveiller : monuments grandioses, héritage historique et culturel, massifs montagneux gigantesques, lacs splendides, des lieux où l’histoire a fortement imprégné la culture, et des populations à l’identité très marquée mais toujours curieuses des visiteurs. Des moments forts s’offrent à vous, que ce soit devant la place du Régistan à Samarcande, sous la yourte ou au milieu d’un bazar, les parfums de l’Asie centrale sauront vous envoûter.

 

Découvrir le Tadjikistan :