11 mars 2021 - Asie centrale, Kirghizistan, Peuples et fêtes

Culture à contre-courant de notre mode de vie, le nomadisme nous rappelle à nos origines, à notre nature et notre appétit d’espaces. La vie des Kirghizes, jugée simple mais riche, poussée par l’élevage de bétail et la quête de nourriture, est un idéal exigeant, au prix d’une liberté essentielle et d'un mode de vie ancestral dans une atmosphère hors du temps qu’il est possible de côtoyer, expérimenter et vivre, le temps d’un voyage dans les trois programmes que nous proposons.

Le Kirghizistan, entièrement enclavé dans les terres, ne connaît pas la mer mais jouit d'importantes réserves d'eau avec ses lacs naturels. Paradis montagneux entouré de déserts, d’espaces inondés de lumière, le pays est encerclé au nord par le Kazakhstan, au sud par les montagnes du Pamir avec le pic Lénine (7 134 m) et le Tadjikistan, à l’est par le Tien Shan, les « monts célestes », dont le glacier Inylchek mène au pic Jengish Chokusu (anciennement pic Pobedy à 7 439 m) et la Chine, et à l’ouest, par la vallée de Ferghana et l’Ouzbékistan. Nature authentique et vie nomade, le Kirghizistan est une destination de choix pour ceux qui sont en quête d'évasion, éveillant la curiosité des voyageurs férus d'aventure.

 

À la rencontre du Kirghizistan et de son peuple

En cette période qui annonce bientôt le printemps et le renouveau, et ainsi chaque année au 21 mars, le Nowruz (Nawruz, Norouz) est célébré communément en Asie centrale et Iran, nous vous invitons à découvrir le Kirghizistan, et son petit peuple, étonnant, renommé pour son hospitalité et sa culture nomade.

Le Kirghizistan est un pays méconnu, confondu avec ses voisins « en stan » signifiant « pays ». Si tout le monde connaît son nom, il est plus difficile de le placer sur une carte. Région, puis république, construite au fil des siècles par de multiples civilisations et troubles politiques. Les peuples et frontières qui constituent la république de Kirghizie sont à juste titre indissociables de l’histoire de ses voisins et de celle de la route de la Soie. Conversion à l’islam et état laïque, l’ancienne république de l’URSS a acquis son indépendance en 1991 sans jamais mettre de côté sa culture et les traditions du nomadisme.

carte kirghizistan
Carte de l'Asie Centrale

Le pays est peuplé à majorité de Kirghizes, de langue turque et éleveurs transhumants déjà présents au 16e siècle dans le massif du Tien Shan en bordure de la Chine. Ces nomades des montagnes, à l’image de la géographie du pays, des yourtes blanches au bord de lacs et sous les sommets majestueux, et des pâturages verdoyants – jayloo – que les chevaux ponctuent de taches brunes, sont bien l’image d’Épinal que chacun connaît du Kirghizistan (ou république de Kirghizie). Sa principale richesse culturelle réside véritablement dans son peuple à l’esprit libre que l’Empire soviétique n’a pu faire disparaître.

Montagnes enneigées, lacs somptueux, forêts de noyers, plateaux et steppes, le Kirghizistan à la diversité incroyable est une destination en dehors des sentiers touristiques classiques, dont la rencontre avec l’autre est dans l’ADN de la population accueillante et souriante. Indéniablement, la plus belle porte d’entrée pour découvrir la vie de nomade et la culture de l’Asie centrale, d’autant que l’on peut la visiter sans visa.

Venez donc découvrir nos voyages, tous accompagnés d’un guide francophone.

 

Du lac Song Kul au Pamir Alaï (16 jours)

Pour une première découverte de la culture nomade et des paysages du pays.

Une approche douce qui commence par la découverte du Kirghizistan sur les rives du lac Song Kul  (ou Son Kul), véritable joyau sauvage où nous randonnons et allons à la rencontre des nomades. L’âme du Kirghizistan. Puis direction le sud et le caravansérail de Tach Rabat (ou Tash Rabat), ancien point de passage et de repos des caravanes de la route de la Soie, la « demeure de pierre », datant du 15e siècle, fut rénové́ dans les années 80. Visites de villages et Osh, deuxième ville du pays où règne un parfum de culture ouzbèke et d'Asie centrale, point de départ pour admirer les montagnes du Pamir au camp de base du pic Lénine (7 134 m). Petite randonnée pour la beauté des lieux et rencontre avec les nomades au bord du lac Tulpar Kul, avant de revenir à Osh et terminer le voyage vers Bichkek par la superbe route entre Arslanbob et la vallée de Suusamyr, un des must du pays.

Tamera
Paysages au lac Song Kul © Damien Tracoulat

Randonnée au camp de base du pic Lénine
Randonnée au camp de base du pic Lénine © Tamera

 

Les vallées secrètes des Tien Shan : des lacs aux sommets (16 jours)

Pour une approche plus sportive du pays et côtoyer ses plus hauts sommets, dans les « monts célestes ».

Notre itinéraire engagé, au cœur du massif du Tien Shan (ou Tian Shan), nous emmène vers la plénitude des lacs où résident les nomades kirghizes aux savoirs traditionnels. Nous sommes près du lac Song Kul, plus grande réserve d'eau douce naturelle du pays. À 3 000 mètres d’altitude, il sublime le décor montagneux par des eaux bleues reflétant les sommets alentours et les yourtes donnent aux grands espaces toute leur dimension. Au retour nous irons aussi sur la rive sud du lac Issyk Kul, le « lac chaud » qui culmine à 1 600 mètres d'altitude mais ne gèle jamais.

Au-delà de la sérénité des lacs, nous explorons également les vallées secrètes qui nous conduisent aux immenses glaciers que l’on remonte pour atteindre le camp de base du pic Jengish Chokusu (pic Pobedy à 7 439 m) et le Khan Tangri (6 995 m) nommé « la montagne de marbre ». Nous quittons le massif en hélicoptère pour une dernière vue imprenable sur les Tian Shan, avec la possibilité de retour à pied en trois jours supplémentaires.

Trek sur le glaicer Inylchek dans les monts célestes
Trek sur le glacier Inylchek dans les monts célestes © Tamera

Vue du Khan Tengry dans le massif du Tian Shan
Vue du Khan Tengry dans le massif du Tian Shan © Tamera

 

Du Pamir kirghize au lac Song Kul et Issyk kul (20 jours)

Un tour complet pour découvrir les incontournables du Kirghizistan et du Pamir kirghize.

Nous commençons cette traversée direction le sud du Kirghizistan, de Bichkek par la gorge de Chichkan et la vallée de Suusamyr.  Le pays, coupé en deux par les montagnes, rend difficile les liaisons entre le nord et le sud et les routes vallonnées qui slaloment entre les cols, promettent de découvrir des paysages fantastiques. Nous rejoignons le Pamir kirghize et la chaîne du Pamir Alaï  (ou Alay) pour atteindre le camp de base du majestueux pic Lénine (7 134 m), point de départ pour une randonnée dans une belle ambiance de haute montagne. Nous poursuivons ensuite vers l’est en direction du caravansérail de Tach Rabat, puis nous remontons vers les rives du lac Song Kul, véritable joyau sauvage, pour aller à la rencontre des nomades, et découvrir leur mode de vie. Nous terminons notre périple par les gorges de Jeti-Oguz (ou Jety-Ogyz) et la rive sud du lac Issyk Kul, une randonnée jusqu’au lac d’altitude Ala Kul et ses eaux turquoises en agrément.

Vingt jours de voyage alternant un périple à travers les plus belles vallées du pays, la visite de villes aux multiples aspects, comme Osh aux parfums d'Orient, et plusieurs jours de marches et randonnées accessibles pour admirer les lacs altitudes et les montagnes du Pamir.

Chasseur d'aigle kirghize traditionnel Les gorges de Jeti-Oguz
À gauche : chasseur d'aigle kirghize traditionnel – À droite : les gorges de Jeti-Oguz © Tamera

 

En savoir plus :